Illustration (langll / Pixabay / ImmoPotam).

Une reprise des DPE pour les logements anciens le 1er novembre 2021 ?

Le 1er novembre 2021, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) pourront reprendre. Les diagnostiqueurs ont tout le mois d’octobre pour corriger les anomalies constatées dans la méthode de calculs.

Nécessaire pour la vente ou la location d’un bien immobilier, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) avait été suspendu le 24 septembre dernier après avoir constaté des anomalies dans les méthodes de calculs pour certains types de logements. Les logements les plus énergivores (classes D à G), qui ont été impactés par ces erreurs de calculs depuis le 1er juillet, pourront se faire automatiquement rééditer un DPE sans surcoût : les diagnostiqueurs seront indemnisés pour la réédition de ces DPE.

Cette nouvelle méthode pourra être mise en œuvre à partir du 1er novembre prochain, le temps que les corrections soient apportées aux logiciels utilisés par les diagnostiqueurs“, annonce le ministère du Logement dans un communiqué. Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée en charge du Logement, doit rencontrer les professionnels du secteur ce lundi et pourrait publier un arrêté d’ici la fin de la semaine pour figer la méthode de calculs jusqu’alors décriée.

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.