Illustration (DR / Marc Angeles / Joe Bryant / Dirt).

Los Angeles : The One, maison la plus chère vendue aux enchères

Longtemps annoncée pour devenir la propriété la plus chère au monde, The One, située à Bel Air sur les hauteurs de Los Angeles (Etats-Unis), a enfin trouvé un nouvel acquéreur. Mais le prix de vente est bien loin des attentes initiales du vendeur…

Après dix années de galères, le promoteur immobilier Nil Niami a enfin trouvé une personne pour racheter son luxueux manoir, The One, situé à Bel Air sur les hauteurs de Los Angeles (Etats-Unis). Si à l’origine, il espérait vendre ce bien d’exception pour au moins 500 millions d’euros (452,19M€), c’est un tribunal californien qui s’est chargé d’organiser cette vente aux enchères pour faire face à ses difficultés financières, notamment dues à ses lourds investissements. Alors que l’identité de l’acheteur a longtemps été confidentielle, le LA Times a fini par dévoiler le nom de cet heureux acquéreur : il s’agit de Richard Saghian, le richissime fondateur de Fashion Nova, une marque de mode spécialisée dans la vente sur Internet (et particulièrement active sur Instagram). C’est d’ailleurs grâce à Internet qu’il a pu conclure la vente puisque celle-ci se faisait exclusivement en ligne et par enchères : il a dû débourser plus de 141 millions de dollars (127,52M€), toutes taxes comprises, pour s’offrir sa nouvelle demeure d’exception après avoir surenchéri sur quatre autres milliardaires. Si ce n’est pas la maison la plus chère au monde (un château à Louveciennes détenu par Mohammed Ben-Salman), ni-même des Etats-Unis (un penthouse new-yorkais appartenant à Ken Griffin), Richard Saghian a malgré tout réalisé la transaction immobilière la plus élevée aux enchères.

Il y a près de dix ans, Nil Niami avait racheté cette ancienne maison, qui surplombait Los Angeles et qui avait fait quelques apparitions dans la série Colombo, pour la transformer en villa somptueuse. Sur un terrain de 15.378m², cette maison de 9.754m² (soit neuf terrains de football) a été conçue par le réputé architecte Paul McClean et dispose de vingt-et-une chambres (dont une mastersuite de 510m²), quarante-deux salles de bains, une salle de sport, un court de tennis, une piste de course, un cinéma de 32 places, cinq piscines, un spa, un salon de beauté, une discothèque, un bowling de 4 pistes, une salle de billard, une cave à vin d’une capacité de 10.000 bouteilles ou un garage pouvant stocké cinquante véhicules. Malgré toutes ces prestigieuses commodités, The One n’est pas complet puisqu’il aurait dû avoir une salle des méduses (une pièce avec des murs de verres remplis de réservoirs de méduses vivantes) et un bar à glace taillé dans un bloc de glace mais le coût de 20 millions de dollars (18,09M€) était trop prohibitif pour l’entreprise de Nil Niami. Celle-ci sera d’ailleurs en faillite aujourd’hui, lorsque le tribunal officialisera le transfert de propriété.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.