Perspective (DR / Foster + Partners / Groupe Hermitage Plaza).

La Défense (92) : les tours jumelles Hermitage ne verront pas le jour

Le conseil d’administration de Paris / La Défense a rejeté le projet de promesse de vente pour la réalisation des tours jumelles, estimant notamment que les garanties financières et techniques n’étaient pas suffisantes.

Alors que la capitale a les yeux tournés vers le projet de la tour Triangle (Paris XVe) et les travaux de modernisation de la tour Montparnasse (Paris XVe), c’est au tour de La Défense (Hauts-de-Seine) de se pencher sur l’un des plus impressionnants projets de gratte-ciels d’Europe. A l’unanimité, le conseil d’administration de Paris / La Défense a décidé de ne pas valider le projet de promesse de vente pour la réalisation des tours Hermitage Plaza, qui devaient flirter avec le sommet de la tour Eiffel (320m) et se situer parmi les plus élevées d’Europe, dans le quartier d’affaires de La Défense. Ce pharaonique projet de deux tours jumelles, dessinées par l’architecte sir Norman Foster et menées par le promoteur russe Hermitage Plaza, avait été lancé en 2007 dans l’espoir d’être livré en 2016. Il devait proposer 170.000m² d’appartements (dont une résidence étudiante), 40.000m² de bureaux, 40.000m² d’hôtel de luxe ainsi que 30.000m² de surfaces commerciales et d’équipements divers (des restaurants, des bars panoramiques, deux auditoriums, une salle polyvalente de concerts, une galerie d’art…). Estimé à près de 3 milliards d’euros, ce projet devait être financé par le promoteur Hermitage Plaza, des emprunts bancaires et la commercialisation durant la construction (en se basant sur un prix moyen de 12.000€/m² estimé en 2010).

La situation ne permettait pas de conclure de promesses de vente avec la société Hermitage dans des conditions acceptables pour l’établissement public, eu égard notamment à l’absence de garanties financières et techniques fournies par le porteur de projet“, estime Paris / La Défense, l’aménageur du quartier d’affaires, suite au conseil d’administration en date du 28 décembre dernier. Si un protocole avait été officialisé en 2010 entre les présidents Dmitri Medvedev (Russie) et Nicolas Sarkozy, les tours Hermitage Plaza ont toujours été au cœur d’une bataille judiciaire sur plusieurs années opposant aussi bien les riverains que l’aménageur du quartier d’affaires.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.