Illustration (benzoix / Freepik / ImmoPotam).

Taux d’usure : les nouveaux barèmes applicables au 1er février 2023

Annoncé en janvier 2023, la Banque de France a dévoilé les barèmes du taux d’usure applicables tout au long du mois de février. Cette mensualisation du taux d’usure reste une mesure provisoire.

Comme annoncé au cours du mois de janvier, la Banque de France va exceptionnellement publier chaque mois les nouveaux barèmes pour le taux d’usure, au moins jusqu’au 1er juillet prochain. Le taux d’usure, qui correspond au taux maximum légal que les établissements bancaires sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un prêt (en tenant compte du taux d’intérêt de base, des frais, des commissions, des rémunérations diverses et des éventuelles primes d’assurance-emprunteur), ne peut pas dépasser 3,53% pour un prêt à taux fixe sur une durée inférieure à 10 ans, 3,71% pour un prêt à taux fixe sur une durée comprise entre 10 et 20 ans et 3,79% pour un prêt à taux fixe sur une durée supérieure à 20 ans. Les prêts à taux variables ne peuvent pas dépasser les 3,63% et les prêts-relais sont limités à 3,93%. Initialement, au premier trimestre 2023, la Banque de France avait fixé le taux d’usure à 3,53% pour les prêts à taux fixes d’une durée inférieure à 20 ans contre 3,57% pour les prêts à taux fixes d’une durée supérieure à 20 ans.

Toutes ces données ont été publiées au Journal Officiel le 29 janvier dernier. Ces nouveaux barèmes étaient fortement attendus par les professionnels du financement, surtout après la très nette remontée des taux en 2022, au point de retrouver le niveau du quatrième trimestre 2014.

Faire appel à CAFPI pour son crédit immobilier

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Emma Petit-Berthelot

Contributrice pour ImmoPotam.com. Sujets de prédilection : emploi, Ile-de-France, ancien / récent, loi Carrez, prêt classique... Tous ses articles