Illustration (janainaschvambach / Freepik / ImmoPotam).

Taux d’usure : Olivier Lendrevie (CAFPI) salue l’ajustement

Réclamée par de nombreux professionnels du monde bancaire, la Banque de France a enfin accepté de mensualiser le calcul du taux d’usure au moins jusqu’au 1er juillet prochain. Pour Olivier Lendrevie, le président de CAFPI, cette mise à jour est une excellente nouvelle pour tous les emprunteurs.

Le taux d’usure, qui protège les emprunteurs face aux taux d’intérêts maximum légaux que les établissements bancaires sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un prêt, ne sera plus réactualisé chaque trimestre mais tous les mois. Dans un communiqué de la Banque de France, cet ajustement technique entrera en vigueur dès le 1er février et s’étendra au moins jusqu’au 1er juillet prochain. Pour Olivier Lendrevie, cette décision était attendue par de nombreux professionnels du monde bancaire qui observaient un net ralentissement de la distribution du crédit puisque les emprunteurs, bien qu’ils soient finançables, se retrouvaient exclus à cause de limites censées les protéger. Après neuf mois d’attente et de nombreux échanges avec les différents acteurs, la Banque de France a donc accepté cette mise à jour mais le président de CAFPI regrette malgré tout que leurs remarques n’aient pas été prises au sérieux dans un premier temps, eux qui sont pourtant en première ligne pour constater le dynamisme du marché immobilier et de son monde bancaire.

Cette décision est d’abord une victoire pour les Français dont les projets de vie étaient arbitrairement gelés. Prise au printemps 2022, elle eût été un non-événement. Mais après neuf mois d’alertes restées sans suite, après que nos témoignages aient été qualifiés de ‘peu crédibles’, elle sonne la reconnaissance de la légitimité des courtiers à avertir de phénomènes qu’ils sont les premiers à percevoir compte tenu de leur position avancée dans le processus de transaction immobilière et de leur vision transverse sur l’ensemble de l’offre de crédit“, se réjouit Olivier Lendrevie, le président de CAFPI, sur sa page LinkedIn. Le taux d’usure qui a été communiqué pour le premier trimestre 2023 devrait connaître une mise à jour très prochainement.

Faire appel à CAFPI pour son crédit immobilier

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.