Illustration (Nigel Dickinson / Fondapol / Flickr).

Bruno Le Maire (LREM) : “le temps de l’argent gratuit est fini”

Depuis plusieurs semaines, tous les indicateurs économiques subissent de plein fouet les effets d’une économie inflationniste. Dès lors, il faut se préparer à retrouver jour après jour des taux d’intérêts eux aussi revus à la hausse et, pour Bruno Lemaire, il est évident que la période où le crédit immobilier était bon marché est désormais terminée.

Avant la guerre en Ukraine, les taux d’intérêts flirtaient assez facilement avec la barre du 1%, même sur des crédits de longues durées. Mais pour Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, cette période est très clairement loin derrière nous. Si Bercy n’a pas exclu de se rapprocher de la Banque de France pour revoir la méthode de calcul du taux d’usure, cela ne veut pas pour autant dire que le marché du crédit immobilier va se stabiliser dans les jours à venir. Cette semaine, la Banque Centrale Européenne (BCE), tout comme la FED aux Etats-Unis, a d’ores et déjà prévu d’apporter une certaine flexibilité pour lutter contre la hausse spectaculaire des taux en Europe, notant par la même occasion une certaine disparité entre les états du nord par rapport à leurs homologues du sud. Ainsi, face à une inflation inédite depuis près de 40 ans, la BCE va donc revoir elle aussi ses taux directeurs (qui permettent aux états membres de réguler leur activité économique au quotidien). Mécaniquement, si le taux directeur augmente, cela aura pour conséquence de rendre les emprunts plus coûteux et pourra pénaliser les acquéreurs qui cherchent à devenir propriétaires. Mais cette nouvelle donne aura aussi vocation à enrichir les épargnants puisque les produits financiers offriront de meilleurs rendements (comme cela peut être le cas sur le Livret A ou l’assurance-vie notamment).

“Le temps de l’argent gratuit est fini. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère : vous voyez bien que les politiques monétaires ont changé, que les taux d’intérêts remontent, qu’il faut faire attention à chaque euro… Nous sommes sortis de l’ère de l’argent gratuit“, a analysé Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, sur le plateau de BFMTV cette semaine. Pour de nombreux observateurs, il faut s’attendre à ce que les taux d’intérêts dépassent le seuil des 2% d’ici la fin de l’année

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.