Illustration (Jacques Paquier / Flickr).

Valérie Pécresse veut “bâtir une France de propriétaires”

Pour Valérie Pécresse, après cinq ans d’inaction avec Emmanuel Macron, il est urgent de relancer la construction si nous ne voulons pas retrouver une France face à l’une des plus graves crises du logement depuis 1954.

Lors de son passage à Champigny-sur-Marne (94), Valérie Pécresse a pu aborder la question du logement en France. La candidate à la prochaine élection présidentielle (Les Républicains) en a profité pour fustiger le bilan du président sortant, estimant qu’Emmanuel Macron avait fragilisé le secteur et méprisé cette France des propriétaires. Pour inverser la tendance, elle souhaite revendiquer un objectif de 500.000 constructions de logements par an (un niveau jamais atteint, même sous le mandat de Nicolas Sarkozy) et compte s’appuyer sur la généralisation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) à l’ensemble du territoire (même en zone rurale), réduire la TVA pour simplifier la construction de logements sociaux, favoriser la transformation de bureaux en logements résidentiels, défendre les propriétaires avec une tolérance zéro face aux squatteurs, autoriser les bailleurs sociaux à expulser les locataires condamnés pour trafic ou violence, permettre aux élus locaux d’accorder un droit prioritaire aux logements sociaux pour ceux qui vont travailler ou prôner une politique de mixité sociale à travers la loi SRU…

Il y a urgence à relancer la construction après un quinquennat d’inaction et d’abandon de la politique du logement par Emmanuel Macron. Ma politique du logement sera claire : la propriété pour ceux qui le veulent, la solidarité pour ceux qui le méritent !“, a prévenu Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et candidate à la présidentielle 2022 (Les Républicains), sur son compte Twitter. A noter, sur les deux dernières années où le Covid a fait émerger de nouveaux besoins en matière de logement avec un exode urbain, les Français ont vu leur pouvoir d’achat baisser puisque les prix ont augmenté dans de nombreuses agglomérations malgré des taux d’intérêts historiquement bas.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.