Illustration (paulbr75 / Pixabay / ImmoPotam).

Etats-Unis : le marché des maisons sous tension

6,12 millions de maisons existantes se sont vendues en 2021 aux Etats-Unis, soit une hausse de 8,5% en un an. Derrière ce record, le marché n’est pas sûr de répondre favorablement à toute cette demande, par manque de stock. En décembre 2021, une maison aux Etats-Unis se vendait en 19 jours en moyenne…

Que ce soit en France comme aux Etats-Unis, les acheteurs de maisons se retrouvent confrontés face aux mêmes problématiques : des prix à la hausse pour un choix des plus restreints. En un an, la National Association of Realtors (NAR), la plus grande fédération des agents immobiliers américains, a observé que le prix médian des maisons existantes avait bondi de 15,8% pour se situer à 358.000 dollars (315.621 euros). Malgré cette hausse de prix très significative (la plus forte depuis 1999), cela n’a pas empêché d’enregistrer la vente de 6,12 millions de maisons anciennes aux Etats-Unis (un record depuis 2006) et de connaître un stock au plus bas de 910.000 unités qui pourraient s’écouler en 54 jours au rythme actuel des ventes. Il n’est pas interdit de penser que le nombre de maisons vendues en 2021 aurait pu être plus élevé si l’offre avait été plus nombreuse, d’autant plus que les primo-accédants se sont montrés très actifs sur le marché (34% des ventes en 2021). Tous les indicateurs laissent à penser que le marché de la maison sera en très forte tension en 2022 et très probablement en 2023 aussi, le temps de permettre aux promoteurs de trouver les terrains et de construire les logements (tout en tenant compte d’une hausse du coût des matières premières).

Les constructeurs de maisons ont déjà fait des progrès en 2022 pour augmenter l’offre, mais il faudra des années pour corriger les écarts comme ceux que nous avons vus récemment“, prédit Lawrence Yun, économiste en chef pour la NAR, dans un communiqué de presse dévoilé cette semaine. En attendant que le marché de la maison finisse par retrouver une vitesse de croisière plus convenable d’ici 2023, les Américains peuvent s’attendre à voir les prix des maisons anciennes continuer d’augmenter à un rythme plus modéré (3-5% selon les spécialistes) pendant que les taux d’intérêts hypothécaires devraient se maintenir à un niveau inférieur à 4% sur 30 ans.

Calcul de l’hypothèque

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.