Illustration (ijeab / Freepik / ImmoPotam).

La FFB désire une “France, terre de bâtisseurs”

A l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin prochains, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) présente 85 propositions pour permettre à la France de redevenir une terre de bâtisseurs. Ces propositions portent aussi bien sur l’accession à la propriété, la consommation, l’apprentissage et la formation, la construction et l’urbanisme, l’assurance, le dialogue social, la fiscalité et la transmission d’entreprise, l’emploi et la législation du travail, les marchés et la sous-traitance, l’environnement institutionnel, la transition énergétique…

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) vient de publier un document de 85 propositions après avoir consulté ses adhérents (entrepreneurs et artisans) apportant des axes de réflexion et d’amélioration en faveur du BTP et de l’immobilier. Dans cette profession de foi, qui s’adresse principalement aux futurs députés et qui pourrait servir de feuille de route pour prochain ministre du Logement, cette organisation professionnelle apporte une multitude de propositions afin de soutenir l’accession à la propriété, concilier le Zéro Artificialisation Nette (ZAN) des sols et les besoins de développement des territoires, de tenir compte des contrats d’apprentissage déjà en cours dans l’entreprise au titre de l’insertion, d’instaurer le permis déclaratif en lotissement et en Zone d’Aménagement Concerté (ZAC), de généraliser la dématérialisation de l’instruction des demandes d’autorisation d’urbanisme, d’autoriser la publicité sur les bâches de chantier pour financer la rénovation, de limiter la durée de l’activité en microentreprise, de lutter contre le dumping social et le travail illégal, de lever les freins au recrutement, de décourager la permittence des intérimaires, d’instaurer un moratoire sur les zones à faibles émissions mobilité et accompagner les entreprises, d’alléger la charge fiscale pour les TPE, de limiter la sous-traitance dans les marchés de travaux, de modifier les règles sur les variations de prix, de compenser les surcoûts liés à la RE2020 et d’encourager davantage la rénovation globale notamment.

Les 85 propositions de cet ouvrage sont le fruit d’une large consultation des 50.000 adhérents de la Fédération Française du Bâtiment. Ces 50.000 adhérents sont des entrepreneurs et des artisans aux parcours divers, issus de corps de métiers multiples, à la tête de structures employant de un à plusieurs milliers de salariés. Tous partagent le même quotidien, celui du chantier, et leurs préoccupations sont souvent les mêmes. C’est cette photographie des attentes du secteur que nous livrons ici sous la forme de 85 préconisations concrètes : chacune d’entre elles contribuera au développement d’une profession qui assure 6% du PIB national et l’emploi de 1,7 million de Français. Parce que nous sommes convaincus de l’indispensable dialogue entre les décideurs politiques et les acteurs économiques pour faire avancer le pays, nous adressons ces propositions à celles et ceux qui aspirent à devenir législateurs en juin 2022“, explique Olivier Salleron, le président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), en préambule de ces propositions adressées aux candidats qui aspirent à devenir députés et défendre les intérêts des citoyens devant l’Assemblée Nationale à partir de juin prochain. En début de mois, juste avant la présidentielle 2022, la FFB avait déjà alerté les candidats pour leur réclamer un ministère fort en faveur du BTP et de l’immobilier.

Découvrez les 85 propositions de la Fédération Française du Bâtiment (FFB)

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.