Illustration (VIVIANE6276 / Pixabay / ImmoPotam).

Annonces immobilières : le DPE devra être clairement indiqué

Depuis le 1er janvier 2022, le gouvernement a rendu obligatoire toutes les mentions autour de l’étiquette énergie, l’étiquette climat et l’estimation de la facture à payer pour chauffer son logement. En cas de manquement, une sanction financière est prévue…

Si le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) était prévu depuis 2006 sur les annonces immobilières, il n’avait qu’une valeur informative et seulement 20% d’entre elles le mentionnaient. Ce document, qui doit être remis par le vendeur à l’acquéreur ou par le bailleur au locataire, doit renseigner sur la consommation énergétique (étiquette énergie), la quantité d’émission des gaz à effet de serre (étiquette climat) et l’estimation de la facture à payer par an pour chauffer le logement. Le nouveau DPE, qui coûte quelques centaines d’euros, doit être présenté lors d’une transaction immobilière ou d’une mise en location. En cas de non respect de l’affichage (en ligne ou en vitrine), un particulier risque une amende allant jusqu’à 3.000€ tandis qu’un professionnel peut s’exposer à une sanction jusqu’à 15.000€.

Par ailleurs, le DPE est désormais opposable : l’acheteur ou le locataire ont la possibilité de refaire un diagnostic et si les résultats sont très différents, il sera possible de demander une compensation au vendeur ou au bailleur. Dans les prochaines semaines, le gouvernement entend aussi rendre obligatoire la mention indiquant le loyer plafonné sur les annonces immobilières dans les communes concernées par l’encadrement des loyers.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.