Illustration (Mathieu Delmestre / Parti Socialiste / Flickr).

Logement : le programme de Fabien Roussel (Parti Communiste Français)

Dans son programme à l’élection présidentielle 2022, Fabien Roussel, candidat représentant le Parti Communiste Français, le logement social aura toute sa place, en veillant aussi à leur qualité et à des coûts maîtrisés.

Dans son programme en 180 points, Fabien Roussel (Parti Communiste Français) aborde la question du logement à 33 reprises. Il entend mettre en place, après un vote parlementaire, la formation de pôles publics nationaux et décentralisés dans des secteurs qu’il juge prioritaires (dont fait partie le logement, au même titre que les transports, les médicaments ou l’énergie entre autres…). Il souhaite défendre le logement CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) pour les étudiants en favorisant la construction de ces foyers sur tout le territoire : ceux-ci serviront aussi bien aux étudiants qu’aux jeunes travailleurs, tout en veillant à l’encadrement des loyers. Fabien Roussel souhaite agir pour des logements plus écologiques en défendant la rénovation des logements et des bâtiments (sans reste à charge pour les plus modestes), avec un objectif de 700.000 logements rénovés chaque année. Il veut renforcer les logements adaptés, notamment en rétablissant les normes PMR pour les constructions neuves (VEFA). Concernant la loi portant sur l’Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (loi ELAN), il prévoit de l’abroger et d’interdire la vente de logements sociaux (où 70% des habitants pourront y prétendre). Les sanctions seront renforcées pour les communes ne respectant pas la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains (loi SRU) et leurs obligations de 25% de constructions de logements sociaux. Il souhaite aussi revaloriser les aides au logement et souhaite que les logements d’urgence soient ouverts toute l’année pour héberger les personnes sans domicile fixe. Par ailleurs, les loyers seront encadrés et ne pourront pas dépasser 20% des revenus du foyer. Il espère pouvoir construire 200.000 logements sociaux chaque année tout en veillant à ce que le plus grand nombre puisse accéder à des logements de qualité.

Le droit au logement est un droit universel, reconnu par notre constitution. Cependant, notre pays compte aujourd’hui 4,1 millions de personnes mal logées et 12,1 millions se trouvent touchées à des degrés divers. La part des dépenses de logement dans le budget des ménages a explosé : 17% en 1984 contre près de 25% aujourd’hui. L’effort financier augmente en proportion inverse des revenus du ménage. On compte ainsi 5,7 millions de personnes consacrant plus de 35% de leurs revenus au logement, un chiffre qui a augmenté de 44% depuis 2006“, précise Fabien Roussel, candidat à l’élection présidentielle 2022 sous les couleurs du PCF, dans son programme de campagne. Pour répondre aux problèmes du logement, il misera sur le poids de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC), où l’Etat est actionnaire, pour financer le logement social et casser le monopole des acteurs majeurs du BTP. Il a pour ambition de faire baisser les loyers, les charges, lutter contre la spéculation des sols et favoriser la construction de logements sociaux.

La question du logement par Fabien Roussel (Parti Communiste Français)

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.