Illustration (Pixabay / Pexels / ImmoPotam).

2022 : la crise des matériaux aura un impact sur les prix

Alors que le coût des matières premières a sensiblement augmenté en 2021, les professionnels du BTP n’auront pas d’autre choix que de répercuter cette hausse sur le prix des logements neufs (VEFA). En bout de chaîne, ce sera le futur acquéreur qui devra supporter l’addition…

Les professionnels de la construction, à l’image de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), ont enregistré une nette hausse du coût des matières premières au cours des douze derniers mois, de l’ordre de 5%. Si, dans un secteur où la marge moyenne oscille à 2-3%, cela semble désormais inévitable de voir cette flambée des prix se répercuter sur les promoteurs immobiliers qui devront à leur tour revoir à la hausse leurs prix de ventes. Le prix des logements neufs (VEFA) pourraient donc augmenter au moins jusqu’au premier semestre 2022, de l’ordre de 5% à 7%, comme cela a déjà pu être observé cette année. Le marché s’attend à un retour à la normale au cours de l’été, une fois que les retards sur les chantiers auront pu être rattrapés.

Cette difficulté à renouer avec une franche reprise, malgré des carnets de commandes bien garnis, s’explique aussi par la crise des matériaux, réalimentée par la crise de l’énergie depuis la rentrée de septembre. La tendance à la hausse des prix des intrants du secteur, tout comme les difficultés d’approvisionnement pour certains matériaux et matériels, resteront d’actualité au moins jusqu’à la fin du premier semestre 2022. Les trésoreries des entreprises de bâtiment se trouveront donc à nouveau très fortement sollicitées et, plus structurellement, les marges en souffriront“, précise la Fédération Française du Bâtiment (FFB) dans un communiqué de presse en date du 9 décembre dernier. Malgré cela, la mise en application de la Réglementation Environnement 2020 (RE2020) pourrait par la suite contribuer à un maintien des prix élevés…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.