Illustration (Freepik / ImmoPotam).

Patrimoine : à partir de quel seuil sommes-nous riches en France ?

Dans une récente étude, L’Observatoire des Inégalités s’est intéressé à l’échelle des patrimoines en France pour déterminer à partir de quel niveau pouvons-nous être considéré comme riche.

Le patrimoine, qui correspond au stock de richesses, permet de mesurer ce que possède une personne (logements, terrains, comptes en banque, actions, obligations, assurances-vie…). Pour L’Observatoire des Inégalités, il apparaît que la moitié des Français disposent d’un patrimoine net (dettes déduites) en-dessous de 94.250 euros par adulte. Toute personne disposant d’un patrimoine brut supérieur à 1.914.600 euros fait partie des 1% des plus riches en France.

Logiquement, ce patrimoine est réparti de manière extrêmement inégale. Les 10% les plus fortunés en détiennent près de la moitié. Les 10% les moins fortunés possèdent 0,1% du total. La moitié des ménages la moins bien dotée ne dispose que de 8% de l’ensemble“, souligne L’Observatoire des Inégalités dans son analyse. A titre de comparaison, le patrimoine de Bernard Arnault, le Français le plus riche, est tellement élevé qu’il pourrait racheter tous les logements de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Testez le comparateur de patrimoine

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.