Photographie (Droits réservés / Direction Générale des Finances Publiques).

Saint-Elix (31) : le château mis aux enchères à partir de 750.000€

Estimé à 15 millions d’euros, l’Etat met en vente aux enchères un château datant du XVIe siècle et ayant appartenu à l’époux de la maîtresse de Louis XIV. Le prix initial est de 750.000 euros.

Après la nouvelle mise en vente aux enchères du château de Yaucourt-Bussus (Somme) le 5 juillet prochain, c’est au tour du château de Saint-Elix (Haute-Garonne) de bénéficier du même traitement. Située à une demi-heure de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, dans le Sud-Ouest de la Ville Rose, cette bâtisse construite en 1540 par le secrétaire de François Ier a appartenu par la suite au marquis de Montespan jusqu’à la fin de ses jours (1691). Classé aux monuments historiques en 1927, le château a subi un incendie en 1945 et n’a bénéficié d’une rénovation de sa toiture qu’au milieu des années 1980. Sur un terrain de presque 30.000m² (avec un parc et un champ à l’arrière), cette bâtisse de 2.000m² environ comprend vingt-cinq pièces, quatorze chambres et neuf salons répartis sur trois niveaux. L’Etat lancera les enchères à partir de 750.000 euros.

Facilement accessible, à trente minutes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, l’Etat vend un château de style renaissance, construit au XVIe siècle, en briques et pierres, d’une surface de 2.000m² environ, comportant une magnifique toiture en ardoises rénovée sur le grand comble et les quatre tours, inscrit aux monuments historiques. Son emprise de 29.500m² comporte un parc et un immense champ à l’arrière du château. Le marquis de Montespan y a vécu, pourquoi pas vous ?“, peut-on lire dans l’annonce sur le site de la direction de l’Immobilier de l’Etat (DGFiP). La vente aux enchères se fera uniquement sur Internet du mardi 21 juin 2022 à 13h jusqu’au lendemain à la même heure.

Plus de renseignements sur ce château vendu aux enchères

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.