Illustration (Finance_and_investing / Pixabay / ImmoPotam).

Novembre 2021 : plus d’apport pour une durée d’engagement plus longue

L’expression “on ne prête qu’aux riches” n’a jamais été autant d’actualité en France en novembre 2021. Pour pouvoir accéder à un prêt immobilier, L’Observatoire Crédit Logement / CSA a remarqué que la durée d’engagement n’a jamais été aussi longue et le niveau d’apport n’a jamais été aussi élevé…

20 ans (240 mois) : c’est la durée moyenne d’un crédit immobilier en novembre 2021 si l’on se base sur les constats de L’Observatoire Crédit Logement / CSA. Il s’agit tout simplement de la durée moyenne la plus élevée des vingt dernières années et on observe même une forte hausse de la durée d’engagement entre octobre 2021 et novembre 2021 puisque les acquéreurs ont pris en moyenne sept mois supplémentaires en tout juste un mois. Dans le même temps, il a été constaté que les banques se montraient de plus en plus exigeantes pour l’octroi d’un prêt immobilier car elles demandent en moyenne 13% d’apports supplémentaires depuis le début de l’année pour valider un dossier, excluant de facto les ménages les moins prévoyants alors que le coût de l’argent n’a jamais été aussi bon marché.

L’allongement de la durée moyenne de sept mois depuis novembre 2020 permet d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements et de contenir les taux d’effort sous le seuil des 35% et donc, dans le contexte des taux bas, d’atténuer l’impact que la hausse des taux d’apport personnel exigés aurait sinon sur les capacités d’accès au crédit. La durée moyenne des prêts n’a jamais été aussi élevée par le passé. Dans le cas des seuls prêts bancaires à l’accession à la propriété, 61,0% des nouveaux prêts ont une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans“, précise L’Observatoire Crédit Logement / CSA dans sa dernière analyse portant sur le mois de novembre 2021. Les banques et les acquéreurs semblent donc d’ores et déjà se préparer aux conditions plus drastiques imposées par le Haut Conseil de la Stabilité Financière (HCSF).

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.