Illustration (Mathieu Delmestre / Parti Socialiste / Flickr).

Fabien Roussel (PCF) : vers un loyer plafonné à 20% des ressources ?

Pour Fabien Roussel, candidat à la présidentielle 2022 (PCF), la part du logement est trop lourde dans les dépenses des ménages et il préconise que ce poste ne devrait pas dépasser 20% des revenus.

Alors que les prix de l’immobilier n’ont de cesse d’augmenter et que la demande est chaque jour plus nombreuse, Fabien Roussel, candidat à la prochaine élection présidentielle sous l’étiquette du Parti Communiste Français, souhaite répondre à la crise du logement en renforçant sa politique sociale. Il observe que 700.000 logements sociaux ont besoin d’être rénovés chaque année et il entend construire 250.000 HLM pour désengorger le marché de l’immobilier afin de limiter la hausse des prix. Il estime aussi que la part du logement ne devrait pas dépasser 20% des revenus, alors que le Haut Conseil de la Stabilité Financière (HCSF) plafonne la capacité d’endettement à 35% pour une durée maximale de 25 ans. Au-delà de ce seuil, ce serait à l’Etat de venir en aide aux ménages à travers le mécanisme des APL, tout en veillant à ce que le secteur privé n’en abuse pas grâce au mécanisme de l’encadrement des loyers.

Nous, nous disons que le prix du loyer ne doit pas dépasser 20% des ressources. Ca veut dire que quand le prix du loyer dans le privé excède ces 20%, il y a l’allocation logement, l’APL, qui vient compenser. Et ensuite, pour qu’il n’y ait pas d’abus de la part du privé, nous mettons en place l’encadrement des loyers“, a estimé Fabien Roussel, député du Nord et candidat à l’élection présidentielle (PCF), lors de son passage sur le plateau de France Info ce matin. Pour parvenir à ses ambitions, il a aussi prévenu qu’il s’appuierait sur l’expertise de Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris en charge du Logement, qu’il considère comme le champion du monde de l’encadrement des loyers.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.