Illustration (Nataliya Vaitkevich / Pexels / ImmoPotam).

Taxe d’habitation : l’allègement passe à 65% en 2022

Si 80% des ménages sont déjà exonérés de la taxe d’habitation, les 20% des ménages les plus aisés bénéficieront en 2022 d’un abattement de 65% de cette taxe sur leur résidence principale en attendant sa suppression intégrale en 2023.

En attendant la suppression intégrale de la taxe d’habitation en 2023, les 20% des contribuables les plus aisés, en se basant sur leur Revenu Fiscal de Référence (RFR), bénéficieront d’un allégement de 65% de cette taxe sur leur résidence principale en 2022. Cette réforme de la taxe d’habitation, qui avait été souhaitée par Emmanuel Macron, représenterait une perte de recettes fiscales de 21,6 milliards d’euros pour les communes et intercommunalités et doit être compensée à l’euro près par l’Etat.

En 2022, les ménages qui n’ont pas encore bénéficié de la suppression de leur taxe d’habitation peuvent prétendre à une exonération de 65% de cette taxe sur leur résidence principale, quels que soient leurs revenus“, annonce la direction générale des finances publiques. Pour les ménages qui ont mensualisé le paiement de leur taxe d’habitation, il est possible d’adapter ces échéances (tout en continuant de payer leur contribution à l’audiovisuel public).

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.