Illustration (Bru-nO / Pixabay / ImmoPotam).

Orchies (59) : l’agence Stéphane Plaza Immobilier bientôt expropriée ?

A Orchies (59), le projet d’ouverture d’une nouvelle agence immobilière déplaît fortement aux élus locaux. Une délibération a été votée pour permettre à la mairie de lancer une procédure de demande de déclaration d’utilité publique auprès du préfet et mettre en place une procédure d’expropriation.

Sur la place du général De Gaulle à Orchies (Nord), le maire Ludovic Rohart (Union des Démocrates et Indépendants) entend redynamiser son centre-ville avec des restaurants, des commerces de proximité et des espaces culturels. Voir une nouvelle agence immobilière débarquer sur cet emplacement stratégique du cœur de ville n’est pas vraiment du goût des habitants, peu importe si c’est à l’effigie du sympathique Stéphane Plaza. Si depuis un an le Crédit Agricole, le créancier du propriétaire (la SCI La Taverne), procède à une saisie immobilière de ce bien dans l’espoir de le vendre aux enchères publiques, la mairie avait fait part de son intérêt en formulant une offre d’achat à 275.000€. Mais cette offre était loin d’être satisfaisante puisque le propriétaire en attendait 600.000€. Sauf que depuis mi-février, des affiches à l’image de Stéphane Plaza ont commencé à décorer la façade.

Ce projet ne répond pas aux orientations de la politique municipale de redynamisation du centre-ville“, prévient Amandine Duquesne-Pequeux, conseillère municipale, à La Voix du Nord. Dès lors, une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique est à prévoir, permettant à une personne publique (l’Etat ou une collectivité) de s’approprier un bien immobilier privé pour répondre à un projet d’aménagement d’utilité publique. Une procédure de demande de déclaration d’utilité publique doit être adressée au préfet qui pourra prendre un arrêté pour ouvrir une enquête publique : en fonction des résultats, le bien pourra être déclaré cessible et la mairie pourra proposer une offre d’indemnisation à l’exproprié pour qu’il puisse acquérir un bien équivalent à celui qu’il possédait.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.