Illustration (garetsvisual / Freepik / ImmoPotam).

Ile-de-France : des volumes de vente en forte baisse (février 2022)

Si le volume de ventes a baissé en un an (40.210 ventes de logements anciens), les Notaires du Grand Paris rappellent que l’activité reste encore très mouvementée puisqu’elle est 7% au-dessus des 37.510 ventes enregistrées en moyenne au cours des dix dernières années.

En février 2022, nous pouvons lire les chiffres de deux manières et voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Ainsi, Les Notaires du Grand Paris remarquent que 40.210 ventes ont pu être enregistrées dans l’ancien, représentant une baisse de 6% en un an tout en étant 7% de la moyenne observée sur les dix dernières années (37.510). Si Paris a été à la traîne au cours des deux dernières années, la capitale retrouve enfin son dynamisme avec 8.780 logements anciens vendus entre décembre 2021 et février 2022 (+4% en un an).

A l’inverse, que ce soit en Petite Couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) ou en Grande Couronne (Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne et Val-d’Oise), tous ces départements connaissent un net ralentissement (allant de -8% à -10% en un an). En Petite Couronne, les appartements ont plus de mal à se vendre (-8% en un an) et les maisons ont moins la cote (-15% en un an). De même en Grande Couronne où le constat est identique, à des niveaux moindres, puisque les appartement anciens ont été moins réclamés (-2% en un an) et les maisons semblent délaissées (-13% en un an). Mais pour comprendre ces baisses, il suffit de regarder l’évolution des prix des appartements et des maisons sur cette même période…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.