Illustration (Antonio Filigno / Pexels / ImmoPotam).

Rue de Trévise : le Conseil de Paris vote l’accord d’indemnisation

Le 12 janvier 2019, une violente explosion avait soufflé les immeubles à l’angle de la rue de Trévise et de la rue de Montyon (Paris IXe). Après trois ans d’attente, les victimes pourront enfin compter sur un soutien financier.

Le 12 janvier 2019, une violente explosion au gaz faisait quatre morts, soixante-six blessés (dont dix graves) et privait de toit plusieurs centaines de riverains (dont une centaine d’entre eux n’a toujours pas retrouvé leurs logements). Au cours d’une séance extraordinaire ce lundi, les conseillers de Paris ont adopté à l’unanimité un accord visant à indemniser à hauteur de 20 millions d’euros ces victimes, une semaine après avoir trouvé un accord de principe entre les avocats de la ville, du GRDF, du syndic de copropriété et des associations de victimes. L’opposition de tous bords (LR, EELV, MoDem…) n’a pas manqué de souligner les lenteurs administratives alors que cette aide aurait pu être versée quasi immédiatement, permettant plus d’humanité et de compassion.

Je salue le vote à l’unanimité du Conseil de Paris pour la signature de l’accord d’indemnisation des victimes de l’explosion de la rue de Trévise. Il va permettre à la ville de Paris de poursuivre son accompagnement et son aide aux victimes, à qui j’adresse toutes mes pensées“, s’est félicitée Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à la présidentielle (Parti Socialiste), sur son compte Twitter juste après le vote. Malgré cet accord d’indemnisation, le procès pourrait se tenir théoriquement en 2023 où la mairie de Paris et le syndic de copropriété ont été mis en examen pour homicides et blessures involontaires.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.