Illustration (NC / Pixabay / ImmoPotam).

Logement social : les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) prioritaires

A l’initiative du Parti Communiste Français (PCF), les députés ont fait adopter un amendement pour faciliter l’accès des Personnes à Mobilité Réduite (PMR) aux logements sociaux.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi 3DS (Différenciation, Décentralisation, Déconcentration et Simplification), les députés ont décidé de faciliter l’accès aux logements sociaux des Personnes à Mobilité Réduite (PMR) qui seraient actuellement dans un logement non adapté à leur situation. Selon les députés du Parti Communiste Français (PCF), cet amendement doit faire correspondre les critères de priorité d’accès au logement social et ceux du Droit Au Logement Opposable (loi DALO), en créant un critère permettant aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et occupant un logement non adapté d’être reconnues au titre du DALO.

Hier, nous avons fait adopter un amendement de Stéphane Peu permettant aux personnes à mobilité réduite vivant dans un logement non-adapté d’être réellement prioritaires dans l’attribution d’un logement social“, se sont félicités les députés du Parti Communiste Français (PCF) sur leur compte Twitter ce mercredi. En France, il convient de noter que ce sont près de 85.000 personnes qui auraient besoin d’adapter leur logement à leur handicap.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.