Illustration (rolfvandewal / Pixabay / ImmoPotam).

Le viager libre, une alternative à l’achat par emprunt bancaire

Dans un viager occupé, le but recherché est de vendre son logement tout en restant vivre chez soi. Mais en viager libre, le vendeur cède son bien mais ne reste pas vivre chez lui… Alors en quoi est-ce différent d’une vente immobilière classique, en quoi est-ce un viager finalement ? Et qui peut vraiment avoir intérêt à faire un viager libre ?

Ensemble nous allons voir en quoi le viager libre est une solution adaptée pour certains projets qui, grâce à la rente viagère, vous garantira une sérénité financière pour votre avenir.

Pourquoi un viager libre plutôt qu’une vente immobilière classique ?

Le viager libre est une transaction immobilière classique avec les modalités de paiement d’un viager occupé. Tout d’abord, une vente immobilière classique car le bien n’est pas démembré, pleine-propriété est cédée le jour de la vente. Ensuite, les modalités de paiement d’un viager occupé : le vendeur percevra un bouquet et une rente viagère.

Au fait, quel est le prix de vente d’un viager libre ?

Dans un viager libre, le vendeur ne conserve aucun droit sur le bien, le prix de vente est donc égal à la valeur vénale estimée, comme dans une vente classique. Puis le vendeur choisit la répartition de ce prix de vente entre un bouquet et une rente viagère, comme dans un viager occupé. Finalement, le viager libre est donc une alternative à une transaction immobilière classique pour ceux qui souhaitent bénéficier d’une rente viagère.

Pour quelles raisons vouloir une rente viagère ?

Premièrement la rente est versée à vie et indexée sur le coût de la vie. C’est donc un complément de retraite mais qui augmentera beaucoup plus que votre pension de retraite ce qui vous mettra donc à l’abri de l’inflation des prix. Ensuite la rente viagère est 100% réversible au conjoint survivant. Ce qui permet de protéger un conjoint qui n’aurait pas travaillé et qui se retrouverait dans une situation difficile s’il devenait veuf. Enfin, la rente viagère ne demande aucune gestion et n’impose aucune contrainte, à l’inverse d’un revenu locatif. Le viager libre permet de se libérer des contraintes et des charges de gestion.

Au-delà des avantages de la rente viagère, le viager libre présente le point fort d’être très recherché par les acquéreurs. En effet, les biens à vendre en viager libre sont assez rares alors que les acquéreurs sont assez nombreux car ils peuvent acheter sans emprunt bancaire, ce qui intéresse beaucoup de profils différents.

Avez-vous intérêt à vendre en viager libre ?

Oui, si vous partez vivre en maison de retraite ou en EHPAD car le coût moyen d’un EHPAD est de 2.000 euros par mois en France, 3.000 euros par mois à Paris et il peut même atteindre 5.000 euros par mois en fonction des services proposés. Le coût à payer chaque mois est donc très élevé pour une durée inconnue à l’avance. Or le viager libre vous garantie des revenus stables et croissants dans le temps. Vous pourrez ainsi payer toutes vos dépenses, sans faire peser d’éventuels frais futurs sur vos enfants.

Oui, s’il s’agit d’un bien locatif car le temps n’est pas vraiment au beau fixe pour les propriétaires-bailleurs qui voient les contraintes administratives et réglementaires se multiplier et les charges augmenter au fil du temps. Sans compter l’explosion des impayés de loyer depuis la crise du Covid-19. Si vous souhaitez bénéficier des revenus de votre patrimoine immobilier sans vous soucier des contraintes et de la gestion, le viager libre est fait pour vous. La rente viagère évolue dans le temps, elle est stable, croissante, pour toute votre vie La rente remplace vos loyers, elle tombe chaque mois mais ne demande absolument aucun effort. Votre bien sortira de votre assiette imposable à l’IFI. Et enfin vous vous libèrerez des charges et des taxes : taxe foncière, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, charges d’entretien ou de copropriété, travaux et réparations, assurances obligatoires, coût de mise en location, etc. Le viager libre vous offre une tranquillité d’esprit pour des revenus garantis.

Oui, s’il s’agit d’une résidence secondaire dont vous n’avez plus l’usage. Vous avez des souvenirs de vacances mémorables dans votre manoir breton mais désormais les soirées au coin du feu dans cette bâtisse inchauffable ne sont plus tellement de votre goût ? Ou bien le trajet pour atteindre votre mas provençal est devenu trop fatiguant ? Ou encore les 15.000 euros de frais d’entretien annuels ne valent pas les quinze jours que vous passez dans votre chalet ou votre maison de campagne ? Si vous n’utilisez plus votre résidence secondaire, la vendre en viager libre vous permettra de bénéficier d’un nouveau confort de vie grâce à la rente.

Oui, si vous n’avez plus besoin d’une partie de votre résidence principale. Vous avez un studio attenant à votre appartement, une maison de gardien ou des communs inhabités, deux places de parking, une cave libre ou une chambre de service inutilisée ? Vendre ces lots de copropriété ou ces biens annexes en viager libre vous permet de rester vivre chez vous tout en bénéficiant d’un revenu supplémentaire grâce à la rente mensuelle.

Aller plus loin sur le viager libre

Suivez-nous
Les derniers articles par Alban Augustin (tout voir)

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Alban Augustin

Fondateur de Néo Viager et contributeur pour ImmoPotam. Sujets de prédilection : Paris (75), viager, rente, agence immobilière, seniors... Tous ses articles