Illustration (Freepik / ImmoPotam).

BTP : Olivier Salleron (FFB) reste méfiant pour la suite

Pour Olivier Salleron (FFB), les entreprises du BTP parviennent à résister malgré des difficultés d’approvisionnements, le retour de l’inflation, un manque de main d’œuvre, des normes environnementales plus contraignantes et des permis de construire en manque entre 2020 et 2021.

Alors que le secteur du BTP est confronté à une hausse significative du coût des matières premières depuis le début de l’année, il semblerait que les professionnels parviennent malgré tout à sortir leur épingle du jeu. Si, d’un point de vue comptable les résultats sont au rendez-vous en étant sur la dynamique de 2019, il ne faut pas oublier l’instabilité du marché : le nombre de permis de construire délivrés en 2020 et en 2021 en nette baisse laissent à penser que les mises en chantier vont être de plus en plus discrètes, malgré une accélération des permis de construire déposés depuis décembre 2021. Pour Olivier Salleron, le président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), si les chiffres sont encourageants à l’instant T, il ne faut pas oublier qu’ils s’expliquent en grande partie par cette inflation galopante, comme l’avait déjà remarqué la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) quelques semaines plus tôt.

Le seul problème est qu’on l’a rattrapé en chiffre d’affaires mais pas en volume parce que nos prix ont augmenté de 5% à cause de la crise des matériaux, à cause de la crise de l’énergie. Nos prix ont augmenté mais nos marges ont baissé. On est à moins de 2% de marge“, prévient Olivier Salleron, le président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), sur le plateau de BFM Business. L’un des enjeux pour les professionnels du BTP sera aussi de travailler en bonne intelligence avec le gouvernement pour améliorer les logements et contribuer efficacement à des rénovations énergétiques globales, encore faut-il que leurs suggestions puissent être entendues auprès d’un ministère fort en faveur de l’immobilier et du BTP.

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.