Illustration (wavebreakmedia / Freepik / ImmoPotam).

Crédit immobilier : les banques réclament un apport significatif

Même si le taux d’usure sera réactualisé tous les mois jusqu’au mois de juillet 2023, les banques continueront de rester exigeantes avec leurs emprunteurs, notamment avec un apport plus élevé et une épargne de précaution loin d’être marginale.

A partir du 1er février 2023, et au moins jusqu’au mois de juillet, le taux d’usure sera réactualisé tous les mois par la Banque de France. Si cet ajustement permet de redynamiser le marché et de ne pas exclure du marché du crédit les ménages les moins solvables, les banques continuent de rester sélectives. En effet, avant d’accorder un prêt immobilier, les établissements bancaires demandent un apport supérieur à 60.000 euros en moyenne, avec un niveau d’exigence disparate selon les régions (en moyenne de 36.761€ dans les Hauts-de-France contre 86.797€ en Ile-de-France selon CAFPI). Et comme ce critère n’est pas assez clivant, de plus en plus de banques veillent à ce que leurs emprunteurs aient une épargne résiduelle significative, correspondant au moins à une année de mensualités, pour valider leurs prêts. Face à tous ces aléas, réactualiser et lisser tous les mois le taux d’usure ne peut s’avérer qu’une bonne chose pour les emprunteurs puisqu’ils n’auront plus besoin d’attendre un nouveau trimestre et subir une hausse plus brutale…

Surtout, certains emprunteurs vont pouvoir faire passer leur dossier plus rapidement et ne plus attendre le début du trimestre suivant, quand les taux d’emprunt sont encore plus hauts“, remarque Bérangère Dubus, secrétaire générale de l’Union des Intermédiaires de Crédit (UIC), dans les colonnes du Parisien. Entre 2021 et 2022, L’Observatoire Crédit Logement / CSA pointe un nombre de prêts bancaires accordés en chute de 20,5% tandis que la durée d’engagement au quatrième trimestre 2022 atteint désormais une durée moyenne d’engagement de 246 mois (record).

Faire appel à CAFPI pour son crédit immobilier

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.