Illustration (Paul Deetman / Pexels / ImmoPotam).

Le diocèse de Paris à la tête d’un sacré patrimoine immobilier

Entre immeubles de luxe et hôtels particuliers, le diocèse de Paris dispose d’un sacré patrimoine immobilier en toute discrétion. Le montant de ses biens est estimé à 700 millions d’euros et, bien qu’ils n’apparaissent pas dans leurs comptes, reste parfaitement légal.

Si l’Eglise cherche des fonds pour indemniser les victimes de prêtres pédophiles, France Inter a mené son enquête : le patrimoine immobilier du diocèse de Paris et aurait détecté près de 700 millions d’euros de biens immobiliers répartis entre une centaine d’immeubles et des hôtels particuliers dans les quartiers les plus prisés de la capitale, au milieu d’ambassades et autres ministères. Mais si le diocèse détient cette incroyable richesse, elle n’apparaît nulle part dans ses comptes puisqu’il n’a pas le droit de percevoir des revenus issus de biens immobiliers. Pour pouvoir détenir tous ces biens, le diocèse a recours à des Société Civile Immobilière (SCI) ou des associations.

Comme nous n’avons pas la possibilité d’acquérir des biens immobiliers, nous n’avons pas de consolidation de ces biens dans nos comptes“, reconnaît Ambroise Laurent, le secrétaire général adjoint de la Conférence des Evêques, auprès de France Inter qui a mené l’enquête sur le patrimoine immobilier du diocèse de Paris. Toutefois, la loi de séparatisme promulguée en août 2021, doit permettre à tous les cultes, dont l’église catholique, de détenir des biens immobiliers, rendant cette situation plus transparente. Ce n’est pas pour autant que l’Eglise, à la tête de ce prestigieux patrimoine immobilier, sera libre d’en faire ce qu’elle veut puisque les donateurs, à leur mort, imposent bien souvent des conditions très strictes concernant la destination de ces logements (notamment en faveur des croyants, des minorités ou des oppressés).

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.