Illustration (NC / Pixabay / ImmoPotam).

Piscine d’Aubervilliers : suspension levée du permis de construire

Dans une ordonnance publiée ce jour, le juge des référés de la cour administrative d’appel de Paris lève la suspension du permis de construire du centre aquatique d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Les travaux peuvent reprendre.

Aubervilliers et la Seine-Saint-Denis devraient pouvoir compter sur un complexe aquatique digne de ce nom. Après plusieurs semaines d’imbroglios entre les élus locaux et le monde associatif, qui avait émis trois motifs de nature à faire naître un doute sérieux sur la légalité du permis, la cour administrative d’appel de Paris a décidé de lever la suspension du permis de construire, estimant que le conseil municipal avait bien voté la délégation nécessaire au maire, que le nombre d’arbres à replanter était désormais conforme aux prescriptions du plan local d’urbanisme intercommunal et que la création d’un espace forme et bien-être en lieu et place d’un restaurant fait désormais partie des équipements collectifs d’intérêt public. L’objectif de la mairie d’Aubervilliers est de pouvoir livrer ces équipements sportifs à temps pour les Jeux Olympiques de Paris à l’été 2024. Le coût de ces infrastructures est estimé à 33 millions d’euros et doit être restituée aux habitants de la ville une fois la compétition internationale terminée.

Le juge des référés a accédé à la demande de la commune d’Aubervilliers et levé les effets de la suspension qu’il avait ordonnée le 20 septembre, ainsi que l’injonction de mettre fin aux travaux concernés. Les travaux du centre aquatique peuvent donc légalement reprendre, à ce stade de la procédure contentieuse. La Cour demeure toujours saisie de la demande d’annulation au fond de l’arrêté accordant le permis de construire, sur laquelle elle se prononcera en formation collégiale“, précise la cour administrative d’appel de Paris dans son ordonnance du 23 novembre 2021. Pour rappel, un centre aquatique en Seine-Saint-Denis peut être particulièrement bénéfique dans un département où près de 60% des enfants ne savent pas nager faute d’infrastructures suffisantes pour apprendre.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.