Illustration (avnernagar / Pixabay / ImmoPotam)

Tel-Aviv (Israël) devient la ville la plus chère au monde

Si Tel-Aviv (Israël) était dans le top 5 des villes les plus chères en 2020, elle a pris la première place à Paris si l’on en croit la dernière analyse de The Economist.

En se basant sur son indice mondial du coût de la vie (WCOL), The Economist a pu désigner Tel-Aviv (Israël) comme la ville la plus chère au monde, devançant Paris et Singapour. La capitale israélienne se retrouve à dominer ce classement car sa monnaie nationale, le shekel, a su résister aux variations face au dollar mais le coût du transport et de l’alimentation générale ont particulièrement grimpé en 2021 dans ce pays du Moyen-Orient, au point d’atteindre les 106 points au Worldwide Cost of Living (WCOL).

Tel-Aviv a dominé le classement pour la première fois, passant de la cinquième place l’année dernière. La hausse de Tel-Aviv reflète principalement la force de la devise israélienne, le shekel, par rapport au dollar américain et les augmentations des prix de l’épicerie et des transports“, remarque The Economist, hebdomadaire britannique de référence, dans son analyse publiée cette semaine. A noter que Paris, qui a connu sa plus forte inflation sur les cinq dernières années, occupe désormais la deuxième place, ex-aequo avec Singapour (104 points).

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.