Illustration (gpointstudio / Freepik / ImmoPotam).

Les primo-accédants se préparent à revenir sur le marché immobilier

Pour Drimki et BVA : un Français sur six prévoit d’engager un projet immobilier dans les douze prochains mois. Les cadres, les jeunes et les Franciliens figurent parmi les plus enthousiastes.

Dans une étude réalisée par Drimki et BVA, il apparaît que 16% des Français ont, au premier trimestre 2022, pour projet de réaliser un achat immobilier au cours des douze prochains mois. Les cadres (34%), les moins de 35 ans (32%) et les Franciliens (20%) figurent parmi les plus enthousiastes dans leurs intentions d’achats. Parmi ceux qui ont un projet immobilier à moins d’un an, les primo-accédants se montrent très actifs (44%), surtout en province (47%) et malgré des revenus inférieurs à 2.500€/mois (57%). Pour ceux qui ont déjà goûté aux joies de la propriété mais qui ont un projet immobilier en tête, ils sont de moins en moins nombreux à vouloir vendre leur logement pour en acquérir un nouveau (31%), sauf chez les Français de plus de 65 ans où ils sont de plus en plus emballés à l’idée de vendre leur logement pour en acheter un nouveau (61%).

Le désir des Français pour la pierre ne faiblit pas. Cette ambition est toujours partagée par les plus jeunes qui continuent d’avoir l’envie de se lancer dans un projet immobilier mais également par les investisseurs et les Français déjà propriétaires qui souhaitent vendre pour acheter un nouveau logement. L’assouplissement des mesures sanitaires laisse entrevoir une sortie de crise, et pourrait être ainsi à l’origine d’une plus grande confiance des primo-accédants pour se lancer dans l’achat d’un projet immobilier. Et la crise ukrainienne ne semble pas impacter, à date, les envies de projets immobiliers des Français“, remarque Olivier Colcombet, président de Digit RE Group et porte-parole de Drimki, dans une étude réalisée conjointement avec BVA. Les hausses annoncées des prix de l’immobilier et des taux d’intérêts doivent sans doute aussi inciter les primo-acquéreurs à anticiper leurs projets, tant que le marché reste encore abordable.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.