Illustration (artursafronovvvv / Freepik / ImmoPotam).

Les primo-accédants, moins nombreux en 2021

Dans une étude révélée cette semaine par les courtiers Empruntis et iAssure, il apparaît que les primo-accédants en résidence principale se sont fait plus rares en 2021 et représentent désormais 61,4% des dossiers financés. Les emprunteurs sans apport et les bénéficiaires du Prêt à Taux Zéro (PTZ) sont eux aussi moins nombreux.

Sur le marché de la résidence principale, les primo-accédants se sont faits plus rares en 2021. S’ils ont des revenus stables par rapport à 2020 (4.703€/mois en moyenne), ils ont malgré tout pu emprunter davantage en 2021 (225.767€ en moyenne, soit +5,6% en un an) grâce à des taux toujours plus bas mais ont dû mettre plus d’apports (68.448€ en moyenne). Il en ressort que l’âge moyen pour réaliser le premier achat de sa résidence principale est stable (37 ans) mais que les couples sont désormais plus nombreux (+4%). 40% des ménages qui ont acheté leur RP cette année sont des cadres. La durée moyenne de financement a été rallongée de cinq mois et s’étend désormais à 21 ans et 8 mois.

Comme observé ces derniers mois, la maison est le produit phare en 2021 puisqu’elle représente 62% des dossiers financés (+3 points en un an). Le marché de l’ancien reste très majoritaire (76%) mais en baisse (-2 points en un an) alors que la construction individuelle a su conquérir les primo-accédants (9%). Le prix moyen d’un bien financé est de 258.114€ (+3,4% en un an) et un projet sur trois intègre des travaux pour un montant moyen de 73.691€ (+23% en un an). Enfin, Empruntis et iAssure remarquent qu’un primo-accédant sur dix a changé de région en 2021 mais l’Ile-de-France, l’Auvergne / Rhône-Alpes et les Hauts-de-France restent plébiscitées.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.