Illustration (juliasok / Freepik / ImmoPotam).

H.Moutouh veut de la fermeté avec les fauteurs de troubles en HLM

Hugues Moutouh, le préfet de l’Hérault (34), a demandé plus de fermeté de la part des bailleurs sociaux avec les locataires qui ne respectent pas le vivre ensemble. Quitte à expulser ceux qui nuisent à la collectivité.

Face au non respect des règles élémentaires de civisme et pour lutter contre la délinquance, Hugues Moutouh demande plus de fermeté. Pour y parvenir, le préfet de l’Hérault a adressé un courrier la semaine dernière à l’ensemble des bailleurs sociaux et aux présidents d’intercommunalités pour que les règles les plus drastiques soient appliquées contre les locataires à l’origine de troubles dans les résidences. Il souhaite que soit saisie la justice pour obtenir une résiliation judiciaire du bail dès qu’il a été constaté qu’un locataire ne respecte pas la tranquillité des lieux ou a recours à une activité illégale, sans oublier de rappeler que les parents sont responsables du comportement de leurs enfants.

Il ressort des informations portées à ma connaissance que des nuisances de voisinage, incivilités et actes de délinquance répétés viennent entacher quotidiennement, dans le parc social de votre ville, les règles les plus élémentaires du vivre ensemble, méconnaissant ainsi le droit fondamental de chaque résident à une vie paisible“, déplore Hugues Moutouh, le préfet de l’Hérault, dans un courrier adressé la semaine dernière à l’ensemble des bailleurs sociaux et aux présidents d’intercommunalités. Michaël Delafosse, le maire de Montpellier, partage cette vision et n’exclut pas à plus de fermeté pour garantir calme et sécurité à tous les locataires de sa ville.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.