Illustration (BadBadMee / Pixabay / ImmoPotam).

Création d’un nouveau prêt pour favoriser les travaux de rénovation

Destiné aux ménages les plus modestes et aux exclus du crédit bancaire, le gouvernement proposera en 2022 un Prêt Avance Rénovation pour mettre fin aux passoires thermiques. Ce nouveau prêt pourra financer intégralement ces travaux de rénovation.

62% des propriétaires de passoires thermiques (DPE F ou G) ont plus de 60 ans. Pour aider les ménages les plus modestes à réaliser des travaux bien souvent onéreux (isolation, changement de système de chauffage, remplacement des fenêtres…), le gouvernement souhaite les accompagner dans la transition énergétique en améliorant la qualité et le confort de leurs logements. Pour cela, le ministère du Logement proposera, à partir du 1er janvier 2022, un Prêt Avance Rénovation. Prévu dans la loi Climat et Résilience, ce prêt s’adresse principalement aux personnes souvent exclues des emprunts bancaires classiques, notamment les personnes âgées qui se retrouvent frileuses face à un prêt bancaire où les conditions d’assurances peuvent vite être plus élevées que les intérêts d’emprunts. Ce prêt doit donc leur permettre de financer leurs travaux de rénovation énergétique sans pénaliser leur pouvoir d’achat puisqu’il leur permettra d’assumer le reste à charge lié aux travaux de rénovation. Deux banques (La Banque Postale et Le Crédit Mutuel) distribueront ce prêt spécifique. Il s’agit en réalité d’une avance octroyée par les banques : le remboursement de ce prêt hypothécaire n’interviendra qu’au moment de la vente du logement ou à la succession. Seuls les intérêts pourront être remboursés par les bénéficiaires.

Les ménages pourront financer intégralement leurs travaux et s’acquitter seulement du règlement des intérêts d’emprunt et rembourser le capital au moment de la vente ou de la transmission de leur bien rénové“, précise le ministère du Logement. Pour rappel, ce sont près de 4,8 millions de ménages qui vivent dans des passoires thermiques aujourd’hui…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.