Illustration (DR / UCSB).

Californie : un milliardaire finance un dortoir sans fenêtre

Le milliardaire Charlie Munger, qui a fait fortune en accompagnant Warren Buffet dans ses investissements, va financer la conception d’un immense dortoir pour l’Université Californienne de Santa-Barbara (Etats-Unis). La livraison est prévue à l’automne 2025 et doit permettre aux universités américaines de faire face à une importante pénurie de logements pour les étudiants…

Charlie Munger a tout pour être un homme heureux : à 97 ans, après une vie remplie de succès financiers à soutenir Warren Buffet dans ses investissements, a décidé de réaliser un rêve d’enfant en consacrant ses derniers jours à l’architecture. En tant que mécène, Charlie Munger veut pleinement s’investir dans la conception du Munger Hall, un projet qui s’élève à 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) et qui doit abriter quelques 4.500 étudiants dans un immeuble résidentiel de 156.000m² répartis sur onze étages. Mais le Munger Hall a surtout pour originalité de présenter 94% de ses chambres sans fenêtre. Le nonagénaire exige que ce bâtiment soit construit selon ses plans, ce qui a fini par entraîner la démission de l’architecte-consultant qui devait l’accompagner dans ce projet.

Le concept de base de Munger Hall, en tant que lieu de vie des étudiants, est insupportable de mon point de vue d’architecte, de parent et d’être humain“, a regretté Dennis McFadden, l’architecte californien qui a travaillé pendant quinze ans pour l’UCSB, dans sa lettre de démission rapportée par CNN. De son côté, Charlie Munger, bien qu’il n’ait jamais fait d’études dans cette spécialité, estime que l’architecture est un domaine où les goûts varient et que deux architectes ne seront jamais d’accord… Enfin, le législateur (la California Building Standards Code) permet aux propriétaires de bâtiments de demander une méthode alternative de conformité, ce qui signifie dans ce cas d’utiliser une ventilation mécanique et un éclairage électrique comme substitut aux fenêtres.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.