Illustration (12019 / Pixabay / ImmoPotam).

La Rochelle (17) : vers une chasse aux locations touristiques

A La Rochelle (17), le nombre de locations saisonnières de plus en plus élevé pénalise grandement les étudiants qui peinent à se loger décemment et à un prix abordable toute l’année. Pour y remédier, les élus locaux entendent établir de nouvelles règles.

A La Rochelle (Charente-Maritime), la ville est un peu victime de son succès, entre l’engouement pour son bord de mer et son centre historique qui plaît grandement aux touristes tout au long de l’année et sa vie étudiante. La ville, reconnaissable pour ses deux tours dans le vieux port, a vu sa population estudiantine en forte augmentation ses dix dernières années (+29%), au point d’en comptabiliser près de 15.500 à la rentrée de septembre 2022. Derrière cette afflux de population, l’agglomération a beau cherché à accroître son offre de logements, quitte à trouver des solutions avec ses partenaires (le CCAS, le CROUS ou l’Office Public de l’Habitat) : la création de 300 nouveaux logements étudiants d’ici 2025, la mise en place d’une politique tarifaire attractive pour les moins de 26 ans dans les transports en commun, la réservation de places en auberges de jeunesse ou le développement de colocations solidaires et intergénérationnelles ne semblent pas suffisants. Pour remédier à ce manque de logements, les élus de l’agglomération rochelaise entendent s’attaquer aux locations saisonnières proposées toute l’année sur les célèbres plateformes (Abritel, Airbnb, Booking…). Prochainement, s’il ne sera plus possible de louer des meublés de tourisme de moins de 35m² dans des secteurs définis, certains propriétaires pourraient être incités à louer leurs biens à des étudiants ou des saisonniers six à neuf mois dans l’année pour pouvoir les proposer le reste du temps en locations saisonnières. Dans les quartiers les plus prisés, il ne serait pas exclu de mettre en place un principe de compensation : une location de tourisme à l’année sera possible si un autre bien est loué en longue durée.

La Rochelle n’est pas une station balnéaire, nous ne pouvons pas être une ville aux volets clos“, prévient Jean-François Fountaine, le maire de La Rochelle (divers gauche), dans Le Parisien. Si cette mesure venait à être mise en place, elle se rapprocherait grandement de ce qui pourrait être bientôt mis en place dans le Pays Basque.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.