Illustration (nakaridore / Freepik / ImmoPotam).

VEFA : moins de réservations et plus de désistements au 2T-2022

Si l’on se fie aux données publiées par le ministère de la Transition Ecologique & de la Cohésion des Territoires, le marché de l’immobilier résidentiel neuf continue sa dégringolade : que ce soit en appartement comme en maison, les ventes sont de plus en plus rares et les désistements de plus en plus nombreux.

Dans une étude menée par le ministère de la Transition Ecologique & de la Cohésion des Territoires, il apparaît que le marché de l’immobilier neuf (VEFA) à destination des particuliers continue de se dégrader au cours du deuxième trimestre 2022. En effet, durant de cette période, 27.909 réservations ont été réalisées (-7,47% par rapport au trimestre précédent) malgré 28.733 mises en vente (+25,35% par rapport au trimestre précédent), soit 94.547 logements en cours de commercialisation (+4,03% par rapport au trimestre précédent). Dans le même temps, les annulations de réservations (programme annulé, refus de crédit…) ont augmenté de 3,2% en un an pour atteindre un taux de désistement de 13,5%. Si un appartement neuf a été vendu en moyenne à 4.621€/m², ce type de logement a été particulièrement difficile à vendre au deuxième trimestre 2022 : 26.244 appartements ont été réservés par des particuliers (-12,2% en un an) et 26.636 appartements ont été mis en vente à destination des particuliers (-11,5% en un an). Les grandes typologies (3-pièces ou plus) représentent pour 62% à la baisse globale des réservations des appartements. Pour les maisons individuelles, qui se sont vendues en moyenne à 349.572€ au deuxième trimestre 2022, les résultats sont encore plus catastrophiques : 1.665 maisons ont été réservées par des particuliers (-23,4% en un an) et 2.097 maisons ont été mises en vente pour des particuliers (-13,9% en un an).

Le deuxième trimestre 2021 avait en effet des niveaux élevés de mises en vente et de réservations, correspondant en partie à un rattrapage après les périodes de confinement sanitaire de 2020. Les réservations et mises en vente n’ont toutefois pas retrouvé leur niveau d’avant-crise : elles sont inférieures respectivement de 20,4% et 17,1% aux niveaux du deuxième trimestre 2019. L’encours de 94.500 logements disponibles augmente de 4,0% par rapport à celui du trimestre dernier qui avait atteint un niveau parmi les plus bas des dix dernières années“, tempère le ministère de la Transition Ecologique & de la Cohésion des Territoires dans son étude statistique d’août 2022. La région Centre / Val-de-Loire apparaît comme la plus dynamique grâce à la commercialisation de plusieurs programmes immobiliers (+2,6% de logements mis en vente en un an) et des réservations encore plus nombreuses (+5,1% en un an).

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Emma Petit-Berthelot

Contributrice pour ImmoPotam.com. Sujets de prédilection : emploi, Ile-de-France, ancien / récent, loi Carrez, prêt classique... Tous ses articles