Illustration (lookstudio / Freepik / ImmoPotam).

Jacques Ehrmann (Altarea) : le logement, “un sujet sociétal”

Pour Jacques Ehrmann, le directeur général d’Altarea, si la crise du logement en France est bien réelle, il regrette que les politiques rendent ce sujet technique alors qu’il s’agit d’un véritable enjeu sociétal pour les décennies à venir.

Si le logement est le principal poste de dépenses des ménages, au moins 25% selon les analystes, le sujet ne semble pas être la préoccupation majeure des politiques actuellement. Si la Fondation Abbé Pierre a recensé près de quatre millions de mal-logés en France, pour Jacques Ehrmann, le directeur général d’Altarea, cela s’explique avant tout par une crise de l’offre : entre les logements vacants qui ne sont pas suffisants pour combler un manque et ceux qui ne sont même pas au bon endroit, l’une des solutions doit passer par la construction de logements neufs. Mais encore faut-il que les politiques facilitent les procédures administratives en libérant davantage de terrains au lieu de se cacher derrière de fausses problématiques (PTZ, dispositif Pinel, emprunte-carbone…) qui ne répondent pas aux besoins réels des Français.

C’est ennuyeux parce que bien loger les Français, c’est bien les intégrer dans la société. Le logement, ce n’est pas un sujet Prêt à Taux Zéro, Pinel ou kilogramme de CO2 au mètre-carré. C’est un sujet sociétal. Ce qui est fait un jour en logement a des conséquences majeures sur la société dix, vingt ou cinquante ans après. Il n’y a pas beaucoup de sujets plus sociétaux que le logement. Or il est traité par les politiques comme un sujet technique“, peste Jacques Ehrmann, le directeur général d’Altarea, dans les colonnes du Figaro. Le sujet sera sans doute mieux pris au sérieux quand le gouvernement intègrera un interlocuteur spécifique pour la question du logement en France…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.