Illustration (saiko3p / Freepik / ImmoPotam).

Action Cœur de Ville : l’Etat va investir massivement

Déjà mis en place en 2020, le plan Action Cœur de Ville va se poursuivre jusqu’en 2026. L’Etat va débloquer 5 milliards d’euros pour financer des projets d’embellissements dans des villes moyennes.

Deux ans après le premier volet du plan Action Cœur de Ville (ACV), le gouvernement poursuit son action pour redynamiser les centres-villes en débloquant au moins cinq milliards d’euros au cours des quatre prochaines années (2022-2026). Cette enveloppe doit permettre d’accompagner les communes à s’adapter face au changement climatique en finançant des projets de rénovations dans 234 villes moyennes (comptant entre 20.000 et 100.000 habitants). Si le premier volet avait bénéficié à 222 communes (telles que Bastia, Bayonne, Briançon, Colmar, Limoges, Lourdes, Pau ou Tarbes), ce sont quelques 6.500 actions qui avaient été menées pour apporter une attractivité dans des centres-villes désertés. Cette fois-ci, la volonté sera de mener des projets de transitions écologiques pour verdir les centres-villes, lutter contre des îlots de chaleur et permettre d’entreprendre des travaux d’économies d’énergies.

Au premier coup d’œil, il faut avoir un coup de cœur quand on rentre dans une ville. Je ne veux plus que l’on parle de la France moche ! Il ne doit pas y avoir que des panneaux publicitaires et des routes“, assure Caroline Cayeux, la ministre déléguée aux Collectivités Territoriales, dans un entretien au Parisien. Au printemps dernier, Jacques Ehrmann, qui est à la fois le directeur général du groupe Altarea et le président du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC), avait appelé les pouvoirs publics à rendre aux cœurs de villes leur attractivité.

Du 29 novembre au 1er décembre 2022, retrouvez ImmoPotam au MAPIC de Cannes (stand R7D5) aux côtés de LandQuire et Lancry International Real Estate.

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.