Illustration (526663 / Pixabay / ImmoPotam).

La justice suspend la construction de la piscine d’Aubervilliers

La Seine-Saint-Denis, qui doit être l’un des départements les mieux servis pour recevoir les Jeux Olympiques en 2024, voit la construction de l’une de ses piscines être suspendue sur décision de justice.

A moins de trois ans des Jeux Olympiques de Paris, la piscine d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), qui doit servir de bassin d’entraînement pour les athlètes, vient de voir son permis de construire suspendu par la cour administrative d’appel de Paris ce lundi 20 septembre 2021. Pour construire cette piscine olympique à Aubervilliers, ainsi qu’un solarium, cela doit se faire en lieu et place de jardins ouvriers qui comprennent arbres et potagers. Depuis le début de l’été environ, des militants écologistes occupaient les lieux et près de 300 manifestants s’étaient rassemblés dans les rues d’Aubervilliers pour dénoncer un projet contraire à l’urgence écologiste. Bien que des parcelles ont déjà étaient détruites, trois jardiniers et deux associations de défense de l’environnement sont à l’initiative de cette procédure d’urgence.

L’exécution de la présente ordonnance, qui suspend le permis de construire litigieux, implique nécessairement, comme le soutiennent à bon droit les requérants, qu’il soit immédiatement mis fin aux travaux déjà entrepris“, prévient l’arrêt de la cour. Il est notamment reproché à Karine Franclet, la maire UDI d’Aubervilliers, d’avoir déposé un permis de construire de façon irrégulière et de ne pas avoir respecté certaines règles d’urbanisme comme la compensation des arbres abattus. Cette piscine, dont le coût est estimé à 33 millions d’euros et qui s’étend sur quelques 4.000m², doit être restituée aux habitants de la ville une fois les Jeux Olympiques terminés, dans un département où près de 60% des enfants ne savent pas nager faute d’infrastructures suffisantes pour apprendre.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.