Illustration (matthiasboeckel / Pixabay / ImmoPotam).

Stéphane Bern peste contre la destruction d’une maison à colombages

Depuis 2020, l’éventualité de détruire une maison à colombages dans le centre-ville d’Hochfelden (67) fait polémique. Propriétaire de ce bien, la municipalité a accepté qu’un bulldozer la rase pour aménager un parking d’une vingtaine de places.

Depuis des semaines, les amoureux du patrimoine cherchent à s’opposer à la destruction d’une maison typique alsacienne, datant du XIXe siècle et située sur la place de la Libération à Hochfelden (Bas-Rhin). Malgré la mobilisation, la mairie, à l’initiative de Georges Pfister (Les Républicains), a fini par envoyer un bulldozer cette semaine pour qu’elle soit rasée et les colombages n’ont même pas été conservés. A la place, un parking d’une vingtaine de places verra le jour. Pourtant, avant de faire ce choix, d’autres alternatives avaient été étudiées : un couple était prêt à racheter cette bâtisse pour 50.000 euros et entreprendre d’importants travaux de rénovation alors qu’elle était évaluée à 110.000 euros et qu’elle n’avait pas été occupée durant quatre décennies.

Quel scandale patrimonial ! Stop aux démolisseurs ! Ces élus devront un jour rendre des comptes… […] Et dire que les élus alsaciens ne cessent de demander de l’aide à la Mission Patrimoine !“, s’est insurgé Stéphane Bern, le M. Patrimoine du service public, sur son compte Twitter. Si Georges Pfister espère aménager un parking à la place, l’architecte des Bâtiments de France, qui est très surpris par la démolition, rappelle que le terrain est constructible et que la mairie va devoir revoir sa copie…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.