Illustration (Olivier Mabelly / Flickr).

Ile-de-France : Anne Hidalgo imagine un périphérique plus vert

En vue des Jeux Olympiques et Paralympiques qui se tiendront à Paris en 2024, Anne Hidalgo souhaite revoir le nombre de voies sur le périphérique et espère le rendre plus vert. Pour parvenir à cet objectif, elle compte intégrer les maires de la première couronne.

Alors que la mairie de Paris espère réaménager les abords de la tour Eiffel et des Champs-Elysées, Anne Hidalgo (Parti Socialiste) se prépare à un nouveau chantier. Dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques qui se tiendront dans la capitale en 2024, l’élue parisienne entend transformer le boulevard périphérique, qui fêtera son cinquantième anniversaire en 2023, pour le rendre plus vert. Concrètement, Anne Hidalgo souhaite végétaliser dix hectares de cet axe majeur faisant le tour de la capitale en y plantant près de 50.000 arbres. Elle imagine aussi réduire le nombre de voies de circulation au grand public en le limitant à trois voies sur l’ensemble du boulevard. En concertation avec David Belliard, maire adjoint Paris en charge de la Transformation de l’Espace Public et des Mobilités (Europe Ecologie Les Verts), une voie olympique pourra être créée pour permettre aux athlètes, aux officiels et aux secours de circuler sans contrainte durant toute la durée des JO. D’ici 2030, cette voie sera ensuite attribuée aux bus, aux taxis et au covoiturage.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 accéléreront ces transformations. En 2024 et au-delà, une voie sera réservée au covoiturage, bus et taxis. D’ici cette date, nous remettrons aussi de la nature partout où cela est possible, en y plantant jusqu’à 50.000 arbres“, a expliqué Anne Hidalgo, la maire de Paris (PS), sur son compte Twitter. L’édile parisien devra malgré tout se confronter à Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France (Les Républicains), qui avait demandé, en 2021, à l’Etat de reconsidérer cette infrastructure municipale comme une infrastructure régionale et réclamé que des études d’impact soient réalisés avant que la mairie ne lance ses projets. Par ailleurs, la région Ile-de-France rappelle que, sur le périphérique, 40% de trajets sont de banlieue à banlieue et que 80% des usagers sont des non-Parisiens.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.