Illustration (fred2600 / Pixabay / ImmoPotam).

Un Marseillais condamné pour des recours auprès des promoteurs

Un gérant de société a été condamné fin octobre à trois ans de prison ferme pour extorsions et tentatives d’extorsion de promoteurs immobiliers entre 2010 et 2015. Pour cela, il avait pris pour habitude de multiplier les recours contre les permis de construire.

Si Gérard Haddad se présentait comme un amoureux de Marseille soucieux de lutter contre la défiguration de la Cité Phocéenne, sa motivation était toute autre si l’on en croit le tribunal administratif de Marseille (Bouches-du-Rhône). Ce chef d’entreprise de 55 ans a été condamné le mois dernier à trois ans de prison ferme pour extorsions et tentatives d’extorsion de promoteurs immobiliers entre 2010 et 2015. Ce marchand de biens, avec son frère Albert (un médecin généraliste décédé en juillet), avait reçu plus de 2,2M€ en échange du retrait de dix-neuf de ses recours contre des permis de construire, grâce à la mise en place de protocoles transactionnels dans le cabinet de ses avocats. De même, il est condamné à une amende pénale de 45.000€ et doit, même en cas d’appel, immédiatement dédommager ces treize promoteurs immobiliers en leur versant un total de près de 3,4M€ de dommages et intérêts. Il est définitivement interdit d’exercer une profession commerciale ou industrielle.

Gérard Haddad ne pouvait ignorer, en tant que marchand de biens, que dès lors qu’un permis est attaqué, cela pose des difficultés pour obtenir les concours et garanties bancaires“, a noté le tribunal administratif de Marseille. Le tribunal s’est montré plus sévère que le parquet qui avait requis une peine de quatre ans de prison, dont deux ans assortis d’un sursis probatoire.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.