Illustration (Pixabay / Pexels / ImmoPotam).

N.Hachemi espère un ministère qui pèse sur la production de logements

Pour Nordine Hachemi, le PDG de Kaufman & Broad, l’un des acteurs majeurs du résidentiel en France représentant plus de 6.000 logements réservés en 2020 pour quelques 150 programmes répartis sur tout le territoire, le ministère du Logement devrait davantage peser sur l’aménagement du territoire plutôt que sur des règlements de construction liés au produit.

Si le ministère du Logement multiplie les plans d’action pour tenter de redonner un nouveau souffle à la construction de logements neufs, que ce soit à travers le maintien du Prêt à Taux Zéro (PTZ), la prolongation du Pinel en son état actuel ou la mise en place d’un Pinel Plus en 2023, certains acteurs de l’immobilier résidentiel ne sont pas pleinement en adéquation avec le rôle actuellement joué par l’Etat. Pour preuve, Nordine Hachemi, le PDG de Kaufman & Broad, remarque que le gouvernement ne compose pas la bonne partition et ne serait pas contre l’idée de voir un transfert de décisions des maires vers les pouvoirs publics, notamment pour valider les permis de construire trop peu nombreux actuellement. Ainsi, plutôt que de se concentrer sur des critères de construction et des plans d’appartements, il souhaiterait voir Emmanuelle Wargon et ses équipes peser davantage dans la prise de décisions pour favoriser l’aménagement du territoire au lieu de laisser cette compétence à des élus locaux réfractaires au changement.

Je pense qu’il faut aller plus loin et demander : quel est le rôle du ministère du Logement ? Il n’a pas de pouvoir sur la production de logements. Ce n’est pas lui qui décide, ce sont les maires qui accordent les permis de construire. Mais il existe, et, c’est humain, veut se rendre utile. Cela me fait penser aux tirs aux buts au football. Le gardien aurait peut-être plus intérêt à rester statique au milieu avec les bras écartés, car il est impossible de savoir où le ballon va partir. Mais le public attend qu’il se jette à droite ou à gauche. Il cherche à faire ce que le public attend de lui. Le ministère du Logement est un peu dans la même situation. Il ne pèse pas sur la production de logements, donc ce qu’il fait se résume trop souvent à des règlements. Avec son référentiel sur la qualité du logement [dont certains critères deviendront nécessaires pour bénéficier de l’avantage fiscal du Pinel à taux plein], il régit les plans des appartements ainsi que leur conception dans les détails… Ce n’est pas le rôle de l’Etat. Le rôle normal de l’Etat sur le logement serait de faire de l’aménagement du territoire, et non des plans d’appartements. Ce serait de dire où construire les logements“, a estimé Nordine Hachemi, le PDG de Kaufman & Broad, dans les colonnes de L’Opinion ce mois-ci. Dans les derniers rapports de François Rebsamen (tome I & tome II), les réticences de certains maires étaient déjà pointées du doigt et il réclamait lui aussi une plus forte intervention des pouvoirs publics, à travers un discours politique clair et offensif pour revaloriser l’acte de construire notamment, tout en demandant une simplification des règles d’urbanisme pour relancer la mise en chantier.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.