Illustration (Andrea Piacquadio / Pexels / ImmoPotam).

En route vers un Super Pinel ?

Alors que le format actuel du dispositif Pinel est amené à évoluer l’année prochaine, Emmanuelle Wargon a laissé entendre cette semaine que celui-ci pourrait à nouveau être retravaillé… De quoi redonner du moral aux professionnels de l’immobilier et aux investisseurs pour les années à venir ?

Le dispositif Pinel représente généralement entre 25% et 50% du volume des ventes chez les promoteurs immobiliers. Autant dire que son poids n’est pas neutre sur un chiffre d’affaires et est bien perçu par les ménages qui veulent diversifier leur patrimoine tout en optimisant leur imposition. Par le passé, les gouvernements de tous bords ont toujours orienté la fiscalité, avec plus ou moins de réussite (Périssol, Besson, Scellier, Robien, Borloo, Duflot…), pour accompagner la construction de logements neufs sur un marché tendu, à des prix plus élevés au regard des nouvelles normes et du coût du foncier.

Le dispositif Pinel tel que nous le connaissons actuellement, avec une réduction d’impôts plafonnée à 21% sur la valeur d’un bien limité à 300.000€ pour une durée d’engagement de 12 ans, va progressivement chuter à 17,5% en 2023 et 14% en 2024. Pour faire face à la pénurie de logements et mettre sur le marché locatif des biens de meilleure qualité, il faudrait rendre ce dispositif fiscal plus incitatif, contrairement aux préconisations de l’Inspection Générale des Finances qui souhaitait miser au printemps dernier sur les investisseurs institutionnels pour financer la construction de logements. Ainsi, si le dispositif Pinel semblait filer vers le déclin, il se pourrait bien qu’il retrouve une nouvelle vitalité d’ici 2023.

En effet, Emmanuelle Wargon a annoncé cette semaine, lors d’un déplacement en Ille-et-Vilaine pour aborder le thème Habiter La France de Demain, être ouverte à l’idée de remettre au goût du jour le dispositif d’investissement locatif le plus célèbre du marché. La ministre déléguée du Logement prévoit même de consulter dans les mois à venir les professionnels du secteur pour voir dans quelle mesure cette nouvelle monture pourrait être améliorée. L’ambition du gouvernement serait donc de continuer à accompagner le marché de l’immobilier, qui doit toujours faire face à une demande plus élevée que l’offre, en orientant la fiscalité des Français vers des logements plus verts et plus agréables à vivre au quotidien. Si les conditions doivent être fixées par décret, il serait naturel de voir ce Super Pinel orienté vers des logements ultra performants au service de l’environnement qui répondent aux dernières normes, notamment la Réglementation Environnement 2020 (RE2020) dont sa mise en application a été décalée à 2022, et dont la qualité d’usage a été améliorée pour les occupants…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.