Illustration (jackmac34 / Pixabay / ImmoPotam).

Bordeaux, Lyon & Montpellier : en route vers l’encadrement des loyers

Le ministère du Logement a validé les candidatures de Bordeaux, Lyon et Montpellier pour l’encadrement des loyers. Ce dispositif devrait entrer en application au cours du second semestre 2022.

Après Lille, Paris et neuf villes de la région parisienne (Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, L’Ile-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains et Villetaneuse), c’est au tour de Bordeaux, Montpellier et Lyon (ainsi que Villeurbanne) d’instaurer l’encadrement des loyers telle que la loi portant sur l’Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (loi ELAN) le prévoit. Cette nouvelle mesure ne rentrera pas en application avant le second semestre 2022, le temps de réaliser des études pour déterminer le loyer médian dans chaque zone concernée. Montpellier a connu une hausse des loyers de 4% depuis 2017, contre 10% à Bordeaux et 23% à Lyon sur la même période.

Cette mesure vient renforcer le bouclier social mis en place par la nouvelle municipalité pour que les Montpelliérains puissent se loger dignement. L’objectif est de préserver les classes moyennes pour qui le coût du logement fragilise leur quotidien“, a souligné Michaël Delafosse, le maire de Montpellier élu aux dernières élections municipales, dans un communiqué de presse. L’encadrement des loyers, qui est testé de manière expérimentale jusqu’à fin 2023, empêche les propriétaires de mettre un bien en location au-dessus du plafond défini par arrêté préfectoral.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.