Illustration (ededchechine / Freepik / ImmoPotam).

Yaucourt-Bussus (80) : la vente du château remise à l’automne ?

La vente aux enchères du château de Yaucourt-Bussus (80) a de nouveau été remise à plus tard : grâce à un référé-suspension, le propriétaire est parvenu à obtenir un délai supplémentaire.

La vente aux enchères du château de Yaucourt-Bussus (Somme) est un véritable feuilleton. A l’origine, cette transaction, avec une mise à prix de 200.000 euros, devait permettre aux créanciers de se faire rembourser des dettes laissées par Christian Du Perray. Or, le propriétaire du château, qui s’oppose à cette vente, a saisi la cour d’appel, grâce à un référé-suspension, dans l’espoir de la faire annuler. Mais, à travers un cafouillage administratif, il semblerait que le tribunal judiciaire d’Amiens n’aurait jamais dû le proposer à la vente, ou du moins pas tant que la cour d’appel ait rendu sa décision. Malgré cela, une première vente aux enchères a quand même eu lieu et un acquéreur a pu remporter l’enchère pour 312.000 euros. Sauf que dans le délais légal de dix jours, une surenchère a été formulée et une seconde adjudication a dû être programmée (au 5 juillet 2022).

Le juge n’aurait pas dû donner son autorisation pour la première mise aux enchères“, prévient Christian Du Perray, le propriétaire du château qui s’oppose à la vente, au Courrier Picard. En fonction de la décision de la cour d’appel concernant le référé-suspension déposé par le propriétaire et qui doit être rendue le 13 juillet prochain, une nouvelle vente aux enchères pourrait se tenir le 18 octobre 2022 au tribunal d’Amiens.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.