Illustration (advogadoaguilar / Pixabay / ImmoPotam).

Didier Bertrand (FNAIM) entend préserver l’agent immobilier

Si de plus en plus de personnes deviennent mandataires de manière récréative, histoire d’améliorer une fin de mois, la Fédération NAtionale des Agents Immobiliers (FNAIM) souhaite que la profession d’agent immobilier soit mieux reconnue auprès des consommateurs et qu’un véritable savoir-faire soit mis en avant.

Alors que le marché de l’immobilier tend à se crisper ces dernières semaines, à cause de prix toujours plus élevés, de biens de plus en plus rares et de conditions bancaires encore plus drastiques freinant le nombre de ventes (et nécessitant parfois même un soutien financier de la famille), les professionnels du secteur apprécient de moins en moins la présence de mandataires qui ont su profiter du marché en 2021. Si, d’un côté, la profession est réglementée et nécessite des heures de formations obligatoires pour décrocher tous les trois ans une carte professionnelle (loi Hoguet), une sorte de permis de vendre, on regrette que certains jouent avec les limites du système et cannibalisent la profession. Aujourd’hui, de plus en plus de salariés n’hésitent plus à porter deux casquettes en cumulant leur travail et en devenant mandataire après une formation de quelques jours avec un mentor. Pour remédier à certaines dérives, la Fédération NAtionale des Agents Immobiliers (FNAIM) entend véritablement s’attaquer à ce fléau et souhaiterait apporter une approche pédagogique auprès des consommateurs pour leur rappeler que la profession est réglementée, même si ce n’est pas visible, et qu’un professionnel, en plus de garanties, apporte un véritable conseil, notamment sur la stratégie commerciale et la fixation d’un prix.

Ces pratiques créent des dégâts sur notre image. Des opportunistes profitent du volume et s’engouffrent dans une faille législative. En 2021, 1,2 million de transactions ont été réalisées en France. 35.000 dans les Bouches-du-Rhône et 16.000 à Marseille. On essaye de calmer le jeu et de remettre chacun dans sa case. L’agent immobilier est un tiers de confiance de l’Etat. La FNAIM est le premier acteur à lutter contre ces dérives avec la DGCCRF et l’URSSAF. L’insigne Vesta arrive sur les devantures des agences immobilières, cela va permettre de différencier qui il a en-face de lui“, prévient Didier Bertrand, président de la FNAIM dans les Bouches-du-Rhône, dans les colonnes de La Provence. L’un des objectifs sera de mettre dans une loi l’affichage d’une insigne permettant aux consommateurs de reconnaître les véritables agents immobiliers des autres intermédiaires.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.