Illustration (BERTHON67 / Pixabay / ImmoPotam).

En 2022, la France est-elle capable de construire 150.000 HLM ?

En 2021, la France n’est même pas sûre de passer la barre symbolique des 100.000 logements sociaux construits sur une année civile alors que le gouvernement en espère 125.000.

En février dernier, Emmanuelle Wargon avait fixé un objectif de 250.000 nouveaux logements sociaux construits en 2021 et 2022, soit une moyenne annuelle de 125.000 nouveaux HLM. Or, alors que la fin d’année approche à très grand pas, il semblerait que cet objectif à mi-parcours ne sera pas atteint et la marche pour refaire son retard en 2022 semble déjà beaucoup trop haute. En effet, dans sa meilleure année, la France était parvenue à construire 130.072 logements sociaux durant le mandat de Nicolas Sarkozy (2010) et flirter avec un niveau proche des 150.000 logements sociaux paraît utopique au regard du marché actuel et des problématiques rencontrées (rareté du foncier, coût élevé des matières premières, frilosité des élus locaux…) au point que les professionnels du secteur tirent déjà la sonnette d’alarme et ne s’attendent pas à des miracles dans les mois à venir. D’ailleurs, puisque l’objectif semble irréaliste, la Fédération nationale des Offices Publics de l’Habitat (FOPH) a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne signerait pas le protocole sur la production de logements et qu’elle souhaiterait voir le gouvernement mettre son énergie dans la rénovation urbaine et la réhabilitation thermique en espérant avoir une vision à long terme partagée avec les pouvoirs publics.

L’heure du bilan approche et toutes les informations convergent : l’objectif des 120.000 agréments de logements sociaux en 2021 ne sera pas atteint. On devra se contenter d’environ 100.000, voire moins. Il en faudrait 150.000 en 2022 pour atteindre l’objectif du protocole, 250.000 agréments sur deux ans ! Ce mauvais résultat n’est pas une bonne nouvelle pour toutes celles et ceux qui attendent un logement HLM. Mais ce n’est pas une surprise. Ce bilan était prévisible, tant les conditions économiques n’étaient, et ne sont pas, réunies pour créer un vrai choc : l’offre des recettes des organismes d’HLM à cause de la RLS, l’augmentation des coûts de construction, la rareté et le coût du foncier… Autant de freins à une hausse de la construction“, peste la FOPH dans un communiqué publié mi-décembre. De son côté, le gouvernement entend bien inciter tous les maires à respecter la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains (loi SRU) en ayant 20-25% de logements sociaux sur leurs territoires.

En 2022, la France sera-t-elle capable de construire 150.000 logements sociaux ?

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.