Illustration (selenee51 / Pixabay / ImmoPotam).

Le Conseil d’Etat confirme l’encadrement des loyers

Le Conseil d’Etat rejette le recours de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) et de la Chambre Nationale des Propriétaires : le dispositif de l’encadrement des loyers ne sera pas annulé.

L’encadrement des loyers, qui interdit au propriétaire de fixer un loyer supérieur à un montant maximum, s’applique uniquement en zone tendue (Paris, Lille, Hellemmes, Lomme, Lyon, Villeurbanne, Bordeaux, Montpellier et dix-huit communes de Seine-Saint-Denis) dans le cadre de la loi ELAN (23 novembre 2018). L’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) et la Chambre Nationale des Propriétaires avaient demandé au Conseil d’Etat de faire annuler cette loi à Paris et à Lille, estimant un excès de pouvoir. La plus haute juridiction administrative a rejeté en bloc cette requête, pour le plus grand regret des opposants qui attendent d’autres décisions pour Bordeaux, Lyon, Montpellier et Villeurbanne (villes récemment intégrées à ce dispositif). Pour rappel, depuis le 1er avril 2022, dans leurs annonces, les professionnels de l’immobilier doivent indiquer le montant du loyer maximal lorsque l’encadrement des loyers s’applique et les élus locaux ont désormais la possibilité de sanctionner les propriétaires qui ne respecteraient pas cette règle grâce à la loi 3DS (Différenciation, Décentralisation, Déconcentration et Simplification).

C’est une bonne nouvelle pour les locataires et pour les Parisiens. Je rappelle que la ville est composée pour les deux tiers de locataires. Il est très important de continuer à encadrer les loyers. Nous allons nous atteler à mieux faire respecter cet encadrement“, s’est félicité Ian Brossat, maire adjoint de Paris en charge du Logement (Parti Communiste Français), dans Les Echos. Dans la foulée, le porte-parole du PCF n’a pas manqué d’ironiser sur les réseaux sociaux en apprenant que l’UNPI comptait saisir la Cour Européenne des Droits des l’Homme (CEDH)…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.