Illustration (Vincent Fandos / Flickr).

Nabilla a-t-elle été escroquée par un agent immobilier ?

Ces derniers jours, sur les réseaux sociaux, Nabilla s’adressait à sa communauté pour faire part de sa mauvaise expérience avec une agence immobilière qui était chargée de lui trouver un appartement à Paris, à l’occasion de son retour en France pour la naissance de son second garçon.

Le 5 juin dernier, Nabilla et Thomas Vergara ont donné naissance à Leyann, leur second enfant. A cette occasion, le couple avait fait le choix de revenir en France, eux qui vivent le reste de l’année à Dubaï (Emirats Arabes Unis), et avaient entamer des recherches pour trouver une location meublée durant leurs quelques semaines dans la capitale. Pour cela, ils ont fait appel à The Adress, une agence immobilière de prestige spécialisée aussi bien dans les transactions que les locations. Après avoir défini les critères, l’agence leur a trouvé un appartement à Paris VIIe qui leur convenait, leur a fait signer un contrat et leur a demandé un versement. Or, au moment de faire livrer quelques colis pour permettre d’aménager l’appartement avant l’accouchement, le couple a découvert que les propriétaires ne souhaitaient plus louer et n’étaient même pas au courant que quelqu’un devait occuper leur logement. Pour Olivier Tomas, le fondateur de The Adress, la version de Nabilla est partiellement vraie : n’ayant pas d’appartement répondant à ses critères, il a fait appel à un service de conciergerie pour lui proposer cet appartement qui a plu au couple et à leur assistant. La réservation a bien été faite auprès du propriétaire jusqu’à ce que celui-ci décide de changer d’avis et d’annuler la location car il n’avait pas encore signé de contrat. Pour limiter le désagrément, The Adress aurait alors proposé d’autres alternatives à la famille Vergara, avec des possibilités pour des logements de meilleurs standings et même plus abordables. Si l’assistant a transmis ces retours, la famille Vergara n’aurait plus donné de nouvelles jusqu’à ce que la situation s’envenime et finisse par être déballée sur les réseaux sociaux.

J’ai reçu, quelques jours plus tard, un appel d’une copine de Nabilla, une avocate de Marseille, qui m’a hurlé dessus pour me demander le remboursement de l’argent versé avec, en plus, le double de la somme en dommages et intérêts. En cas de refus de ma part, toute l’affaire allait être racontée sur les réseaux sociaux. Il était hors de question que j’accepte ce genre de procédés“, a raconté Olivier Tomas, le fondateur de The Adress, au Figaro. Peu après, l’agent immobilier aurait aussi reçu des menaces de mort contre lui, ses collaborateurs et sa famille de la part de Thomas Vergara, le mari de Nabilla. Faute d’accord, Olivier Tomas a déposé plainte et a bloqué les sommes versées par le couple en attendant de trouver une solution avec une rectification sur les réseaux sociaux.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.