Illustration (fanjianhua / Freepik / ImmoPotam).

Location saisonnière : Airbnb se retire du marché chinois

A partir du 30 juillet 2022, Airbnb va quitter le marché chinois. Les habitants de l’Empire du Milieu pourront malgré tout à effectuer des réservations pour se rendre à l’étranger.

Après Google et Facebook, c’est au tour d’Airbnb (ou Aibiying) de stopper ses activités en Chine. La concurrence locale, les contraintes imposées par le gouvernement pour les investissements étrangers, la situation sanitaire et les mesures de confinements drastiques pour lutter contre la Covid-19 ont mis à mal la stratégie commerciale d’Airbnb sur le sol chinois. Ainsi, dans une lettre adressée à ses hôtes de l’Empire du Milieu, la référence des locations saisonnières leur a fait savoir que plus aucun logement ne sera proposé en Chine à compter du 30 juillet prochain. Airbnb, qui est présent en Chine depuis 2016, n’est jamais parvenu à atteindre la rentabilité et note que les revenus générés au cours de cette période ne représentent qu’environ 1% des revenus totaux de la plateforme. Malgré ce retrait, une centaine de collaborateurs resteront présents dans cette antenne locale.

En Asie-Pacifique, les nuitées et expériences réservées restent déprimantes par rapport au 1er trimestre 2019 car la zone a toujours été plus dépendante des voyages transfrontaliers que les autres régions. Au 1er trimestre 2022, nous avons constaté une reprise par séquences par rapport au 4T-2021, sauf en Chine où des niveaux records de cas de Covid ont été confirmés et de nombreux confinements ont commencé“, constatait déjà Airbnb dans un communiqué de presse publié au début du mois de mai 2022. A travers ce retrait, ce sont près de 150.000 logements qui ne figureront plus dans le catalogue d’Airbnb (contre six millions d’hébergements proposés partout dans le monde). Tujia, son principal concurrent en Chine, propose 1,2 million de logements.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.