Illustration (Dean Calma / IAEA / Flickr).

Bruno Le Maire : “les loyers seront gelés”

Pour lutter contre les effets de l’inflation et permettre aux locataires de ne pas trop être pénalisés face à la hausse généralisée des prix, le gouvernement d’Elisabeth Borne veut mettre en place un “bouclier loyers”.

Que l’on soit propriétaire ou locataire, l’annonce de Bruno Le Maire a tout pour être clivante. En effet, dans le cadre du projet de loi portant sur le pouvoir d’achat des Français, le ministre de l’Economie et des Finances a annoncé que le gouvernement travaillait sur la mise en place d’un bouclier qui doit limiter les effets de l’inflation sur les baux des locataires. Ainsi, jusqu’au deuxième trimestre 2023, les loyers ne pourront pas augmenter au-delà de 3,5%. Ce dispositif intervient alors que l’augmentation autorisée chaque année par les bailleurs est indexée sur l’inflation et est communiquée chaque trimestre à travers l’Indice de Référence des Loyers (IRL). En limitant arbitrairement la hausse des loyers sans tenir compte de l’inflation globale dans le pays, Bruno Le Maire anticipe le scénario le plus probable sur un IRL pouvant atteindre les +5,5% d’ici la fin de l’année.

Les loyers seront gelés. On ne pourra pas dépasser les +3,5%, alors que si on regarde les niveaux d’inflation, on pourrait avoir du +4, du +5, du +6%. C’est bien une protection que nous garantissons aux Français“, prévient Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, lors de son passage sur le plateau de BFMTV. Du côté de Bercy, on estime qu’il s’agit d’un compromis entre les consommateurs et les propriétaires et que cette solution tend à préserver les intérêts de chacun.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.